Stefano Mauri Lazio Rome Brescia joie
Mauri veut remporter le derby | AFP - Filippo Monteforte

La Louve attend le coup de grâce

Publié le , modifié le

Pour une fois, la Lazio aborde le derby romain en position de Force. Leader et forte d'une série de cinq victoires d'affilée, l'équipe d'Edy Reja a la possibilité d'enfoncer un peu plus sa grande rivale. Plus habituée aux premiers rôles, la Roma pointe déjà à dix points, au 13e rang de la Serie A... Une défaite face à la Lazio provoquerait une véritable onde de choc au sein du club.

Les Biancocelesti ont le vent en poupe et ne vont pas se priver pour plonger leurs éternels rivaux dans la crise. Mais l'entraîneur de la Lazio, Edy Reja, sait que sa place de leader est loin d'être assurée jusqu'à la fin du championnat. A la manière d'un Guy Roux du temps de son règne à l'AJA, Reja explique que l'objectif reste le maintien. "La Lazio a encore besoin d'une petite vingtaine de points" pour assurer son maintien, a osé le coach. Celui-ci a également noté que son équipe va affronter deux autres grosses cylindrées le mois prochain, à savoir l'Inter le 3 décembre, et la Juventus le 12 décembre. De là à dire que ce derby sera pris à la légère...

Deuxième défense du championnat, quatrième attaque, la formation laziale se présente comme une équipe homogène rigoureuse et surtout redoutable dans le secteur offensif avec huit buteurs différents depuis le début de la saison. La Roma qui sera en outre privée de son irremplaçable capitaine Francesco Totti, voit mal comment éviter le pire. La crise naissante pourrait bel et bien prendre une autre dimension en cas de défaite qui relèguerait le club à déjà 13 longueurs du leader. Claudio Ranieri se trouve déjà en position de faiblesse, et le parcours des Giallorossi l'an passé risque d'être rapidement oublié en cas de déconvenue.

Romain Bonte