Stefano Mauri Lazio Rome Brescia joie
Stefano Mauri (Lazio Rome) | AFP - Filippo Monteforte

La Lazio joue gros à Milan

Publié le , modifié le

La 23e journée du championnat d'Italie mettra aux prises l'AC Milan à l'un de ses grands rivaux, la Lazio Rome. Ce duel aura d'autant plus de saveur, que les deux équipes jouent le titre cette saison. Leaders, les Rossoneri possèdent quatre longueurs d'avance sur les Laziale, troisièmes derrière Naples.

Un succès de l'AC Milan permettrait aux hommes de Massimiliano Allegri de creuser l'écart, et d'éloigner surtout l'un de ses principaux rivaux pour le titre. Mais les nombreux absents risquent de lui coûter cher. L'entraîneur milanais sera privé de sept milieux de terrains, dont la recrue Mark van Bommel, exclu  dès son premier match de championnat. A l'inverse, si d'aventure la Lazio l'emporte, les écarts en tête se resserraient. Lors de la précédente journée, les deux clubs s'étaient imposés sur le même score (2-0) face à leurs adversaires. Au match aller, la Lazio avait concédé un nul 1-1, en arrachant ce nul grâce à une égalisation à neuf minutes de la fin signée Floccari. Ibrahimovic avait ouvert le score à la 66e. Un tel résultat, voire un match nul pourrait profiter à Naples, fort d'un vibrant 4-0 sur la Sampdoria et qui se rend mercredi sur le terrain du Chievo Vérone.

Non loin de là, la Roma tentera cette fois de terminer sa rencontre. Lors de la dernière journée, son match face à Bologne avait en effet été interrompu en raison des fortes chutes de neige. La Louve est cette fois opposée à une équipe de Brescia mal en point. Si Naples peut profiter d'un faux pas du leader, l'Inter Milan peut également tirer son épingle du jeu, et revenir dans le coup. Mais il faudra d'abord signer une 12e victoire en championnat. L'adversaire reste a priori à la portée de l'Inter qui joue jeudi face à la lanterne rouge, Bari, qui est à la fois la plus mauvaise attaque (14 buts inscrits), et la plus mauvaise défense du championnat (34 buts encaissés). "Heureusement un match facile nous attend contre l'Inter", avait ironisé le  gardien de Bari, le Belge Jean-François Gillet...

Romain Bonte