Juventus Turin Amauri Diego été 2010
Amauri et Diego (Juventus de Turin) | AFP - Peter Muhly

La Juventus sur le podium

Publié le , modifié le

La Juventus Turin a repris place sur le podium du Calcio grâce à sa victoire sur Genoa (2-0), en attendant le match de Naples. La "Vielle Dame" reste à six points de l'AC Milan, vainqueur de la Fiorentina samedi soir (2-0). Dans les autres matchs, Parme et la Lazio Rome se sont neutralisés (1-1) tandis que l'Inter Milan s'est incliné sur la pelouse du Chievo Vérone (2-1). Eto'o, encore une fois buteur, n'a pas empêché la défaite des champions d'Italie.

Ce 12e match sans défaite toutes compétitions confondues confirme la montée en puissance de la Juventus. Avec 23 points, elle compte 6 points de retard sur le leader, l'AC Milan, qui a battu samedi la Fiorentina (1-0) grâce à un but de Zlatan Ibrahimovic. La Juve double l'AS Rome, qui a battu l'Udinese (2-0) samedi grâce à son meneur de jeu français, Jérémy Ménez, auteur d'un but superbe et d'une passe décisive.
La Juventus a gagné grâce à un but contre son camp du gardien du Genoa, Eduardo (18), et un second but de Milos Krasic (23), qui revenait après avoir manqué quatre matches de Serie A (suspendu pour tricherie puis blessé). Le Genoa a manqué de chance sur le premier but, consécutif à une frappe de Claudio Marchisio, touchée par Dario Dainelli qui l'a déviée sur le poteau... avant qu'elle ne rebondisse sur le dos du gardien portugais pour entrer dans le but!
Le second doit tout à Krasic, qui a éliminé Domenico Criscito, puis Miguel Veloso et Rafinha dans la surface, pour tromper Eduardo d'un tir du droit. Le Serbe a signé son 4e but en Serie A (et 5 passes décisives) et repris d'emblée son rôle d'homme providentiel. Il avait été suspendu après un plongeon contre Bologne pour obtenir un penalty, puis été victime d'une blessure aux adducteurs.

A l'Inter, rien ne va plus. Après trois nuls, elle vient de concéder deux  défaites de rang. Le président Massimo Moratti avait dit qu'il gardait  l'entraîneur Rafael Benitez même en cas de défaite à Vérone, mais comment  enrayer la chute?  Le champion d'Europe s'est incliné sur un but de Sergio Pellissier (29), qui  a sauté bien plus haut que Davide Santon pour marquer de la tête, avant de se  faire surprendre en contre au plus fort de sa domination par Davide Moscardelli  (82). Benitez n'est plus sauvé par Samuel Eto'o comme lors des trois premiers mois  de la saison (17 buts avec l'Inter). Le Camerounais a marqué un 18e but inutile  (90+2), mais a perdu ses nerfs en assénant un coup de tête +façon  Zidane-Materazzi+ à Bostjan Cesar (mais moins fort), sans rien encourir de  l'arbitre (38)!

AFP