Juventus Bonucci 042017
Leonardo Bonucci | AFP - Marco Bertorello

La Juventus s'envole en tête du championnat d'Italie

Publié le , modifié le

La 33e journée de Serie A a été marquée par un festival de buts, déjà 43 en neuf matches, qui a souri à la Juventus Turin, toujours plus proche d'un sixième titre consécutif, mais pas à Naples, freiné par Sassuolo.

Le Genoa avait créé une grande surprise au match aller en battant la Juventus 3-1, mais dimanche les Génois sont tombés sur des Bianconeri qui ont joué comme les demi-finalistes de la Ligue des Champions qu'ils sont depuis mercredi. Infiniment supérieurs, les joueurs de Massimiliano Allegri se sont imposés 4-0 sur des buts de Munoz contre-son-camp, Dybala, Mandzukic et Bonucci. L'entraîneur turinois avait pourtant laissé quelques titulaires au repos (Buffon, Alex Sandro, Chiellini, Dani Alves, Pjanic, Cuadrado...) mais même avec une équipe formée à moitié de remplaçants, la Juventus a donné la leçon. Au classement, l'écart se creuse, avec 11 points d'avance sur l'AS Rome. Les Romains peuvent revenir à huit points en cas de succès lundi à Pescara, mais avec cinq journées seulement ensuite à disputer, le titre est quasi-joué. Les joueurs de Luciano Spalletti pourront aussi essayer de faire encore monter le compteur buts, bloqué dimanche soir à 43. Le record de 54 buts établi en 1951 est encore loin, mais la réputation de rigueur défensive du championnat d'Italie a été mise à mal ce week-end.

Naples bloqué

La très mauvais opération du week-end a été réalisée par Naples (3e), qui risque de se retrouver à quatre longueurs de la Roma et de la deuxième place qualificative pour la C1 si les Giallorossi s'imposent lundi sur le terrain de la lanterne rouge. L'équipe de Maurizio Sarri n'a en effet pu prendre qu'un seul point sur le terrain de Sassuolo (2-2) et reste coincé sur la 3e marche du podium, celle qui n'est synonyme que de barrage de C1, à une longueur pour l'instant de la Roma. Lors d'un match très animé, c'est Naples qui a frappé en premier avec un but inscrit de la tête par Mertens (52e), son 22e de la saison en Championnat. Mais une énorme étourderie du capitaine napolitain Hamsik, qui tentait de la tête une passe en retrait dangereuse vers son gardien Reina, a permis à Sassuolo de revenir dans le match, via le talentueux Berardi (59e). A la 80e minute, Mazzitelli a même donné l'avantage à Sassuolo, plaçant alors Naples en situation critique dans l'optique de la course à la C1. Mais le buteur polonais Milik, entré en jeu peu auparavant, a égalisé (84e) après une remise de la tête de Koulibaly et Naples a au moins sauvé un point.

Lazio oui, Milan non

La Lazio Rome a de son côté récupéré la 4e place en écrasant Palerme (19e), qui semble plus que jamais destiné à la Serie B. Les Romains se sont imposés 6-2, avec notamment un triplé de Keita et un doublé d'Immobile. Une longueur derrière, la 5e place est occupée par l'Atalanta Bergame, qui avait battu Bologne 3-2 samedi. La Lazio et l'Atalanta sont désormais très bien placées pour se qualifier en Europa League. L'AC Milan (6e), battu 2-1 à domicile par Empoli (17e), se retrouve en effet distancé, à cinq longueurs des Bergamasques et à six des Romains. La 6e place offrira sans doute un strapontin pour l'Europa League et celui-ci devrait se jouer entre l'AC Milan, l'Inter Milan (7e à deux points) et la Fiorentina (8e, une longueur des Nerazzurri).
 

AFP