Arturo Vidal Juventus Turin
Arturo Vidal (Juventus Turin) | MARCO BERTORELLO / AFP

La Juventus sans pitié pour l'Inter

Publié le , modifié le

La Juventus Turin a facilement remporté "le Derby d'Italie" en battant l'Inter Milan (3-1) lors de la 22e journée de Serie A. Les Piémontais profitent de surcroît du match reporté de la Roma pour s'envoler en tête du championnat (9 points d'avance).

L'écart entre l'Inter et la Juventus est devenu embarrassant. Au-delà des  26 points d'avance au classement, un abysse jamais vu, la "Vielle Dame" a  arrosé son vieil adversaire toute la partie. Sans les parades de Samir  Handanovis, le score eut été plus gênant encore pour les "Nerazzurri", privés  de leur dernière recrue, Hernanès (ex-Lazio) pour un retard administratif.  Après son nul à la Lazio (1-1), justement, la Juve a repris sa série  victorieuse et reste donc sur 13 succès et un nul en Serie A. Grâce à un  récital de son formidable milieu de terrain, Arturo Vidal-Andra Pirlo-Paul  Pogba, elle a donné la leçon à l'Inter. Elle a ouvert le score sur un chef  d'oeuvre de passe en profondeur de Pirlo pour Stéphane Lichtsteiner, qui a  marqué d'une tête plongeante (15). Giorgio Chiellini a doublé la mise après la  pause sur un ballon emmené en puissance par Pogba (47), et Vidal a signé le  troisième en reprenant une frappe de Pogba repoussée par Samir Handanovic (55).  L'Inter a juste sauvé l'honneur en animant les vingt dernières minutes,  réduisant le score par Rolando (71).

La Roma douchée

Après cinq victoires de rang toutes compétitions confondues, l'AS Rome a  été arrêtée par les intempéries qui trempent la Ville Éternelle depuis  vendredi. La "Louve" espérait mettre la pression sur la Juventus quelques  heures avant le coup d'envoi du "Derby d'Italie", mais la pluie a noyé cet  espoir. L'arbitre, Andrea De Marco, a renvoyé le match à 0-0 (9 minutes jouées)  après avoir constaté que le ballon ne roulait pas sur le terrain gorgé d'eau,  et que l'intensité de la pluie ne diminuait pas. Le match pourrait être rejoué  en semaine aux dates européennes, fin-février ou début mars, ni la Roma ni  Parme ne disputant cette saison les coupes d'Europe.

Napoli coulé

Naples n'a pas profité du repos forcé de la Roma pour se rapprocher d'elle,  en s'inclinant lourdement à Bergame contre l'Atalanta (3-0). Troisième, le  Napoli confirme sa petite forme, cette défaite suivant deux nuls en Serie A. La  punition est venue d'Argentine, d'un doublé du "Tank" German Denis et de Maxi  Moralez, mais les Parthénopéens ont couru à leur perte en multipliant les  erreurs individuelles sur les buts. Sur le premier Blerim Dzemaili a perdu un  ballon et Pepe Reina, de retour dans les buts après plus d'un mois d'absence, a  laissé filé sous son ventre le tir puissant du capitaine de l'Atalanta. Le  deuxième vient d'un dégagement raté de Gökhan Inler exploité par Denis, et  Federico Fernandez a glissé au moment de tenter d'arrêter Moralez sur le  troisième but. Rafael Benitez se mordra peut-être les doigts d'avoir fait  commencer Gonzalo Higuain et Marek Hamsik sur le banc. L'entraîneur espagnol  pensait peut-être les ménager pour la demi-finale aller de Coupe d'Italie  contre l'AS Rome, mercredi, mais les "Giallorossi" seront encore plus reposés  qu'Higuain...

AFP