Paul Pogba juve palerme 102014
Paul Pogba bien entouré | AFP

La Juventus reprend la bonne direction

Publié le , modifié le

La Juventus a battu Palerme (2-0) après deux contre-performances et repris trois longueurs d'avance sur l'AS Rome, tenue en échec la veille, en tête du Championnat d'Italie, dimanche lors de la 8e journée.

Ça va mieux. Après un nul à Sassuolo (1-1), alors dernier, et une défaite  en Ligue des champions contre l'Olympiakos Le Pirée (1-0), la "Vieille Dame" a  retrouvé le goût de la victoire. Elle profite du nul vierge de la Roma à Gênes contre la Sampdoria, samedi,  pour reprendre un peu d'aise en tête, comme elle en a l'habitude depuis deux  ans et demi. Des buts d'Arturo Vidal (32) et Fernando Llorente (64) l'ont remise dans le  bon sens.

La Juve a retrouvé ses standards contre Palerme. Elle n'a pas pris de but,  et a marqué sur une de ces fameuses insertions des milieux de terrain, sa  marque de fabrique depuis Antonio Conte, entretenue par Massimiliano Allegri,  qui aime aussi ce jeu vertical. Le Chilien a été parfaitement mis sur orbite par son avant-centre, Carlos  Tevez, qui venait de chiper un ballon à un Sicilien. Allegri avait choisi de laisser sur la banc la vedette Paul Pogba, qui  vient de prolonger son contrat jusqu'en 2019 avec la Juve. Mauvais au Pirée, le  milieu Français avait besoin de souffler dans le cadre de la rotation de  l'effectif.

Le technicien de la Juve a maintenu sa confiance à deux joueurs  fantomatiques contre l'Olympiakos, Andrea Pirlo et Fernando Llorente. Le génial barbu a retrouvé quelques-uns de ses coups de patte, et  l'Espagnol a marqué de la tête sur corner son premier but de la saison. La Juve a aussi bénéficié d'un adversaire trop complaisant. Palerme lui a  facilité la tâche en restant surtout recroquevillé. L'Olympiakos, qui n'est pas  un monstre, avait pourtant montré qu'il fallait jouer au ballon pour gêner la  Juve, et pas seulement défendre.

Dans les autres matches de 15h00, l'Udinese a rejoint la Sampdoria à la  troisième place en battant l'Atalanta Bergame (2-0) grâce notamment à un but de  l'insubmersible Antonio Di Natale, auteur à 37 ans de son 198e but en Serie A.  Il est le 7e meilleur buteur de l'histoire de la Serie A.

AFP