Les joueurs de la Juventus heureux
Les joueurs de la Juventus heureux | TIZIANA FABI / AFP

La Juventus prend le pouvoir

Publié le , modifié le

La Juventus a pris la tête du championnat d'Italie en gagnant à Livourne (2-0), ce dimanche, mais l'AS Rome peut reprendre les commandes si elle bat Cagliari lundi pour le dernier match de la 13e journée.

Llorente est monté en grade
Un nouvel excellent match de Fernando Llorente a permis à la Juve de  doubler au moins pour 24 heures la Roma. Auteur de son cinquième but  "bianconero", l'Espagnol a ouvert la voie à la cinquième victoire consécutive  de la Juve en Serie A. Il a également offert le deuxième but à Carlos Tevez  après un beau travail en pivot. L'association du Basque et de "L'Apache"  fonctionne de mieux en mieux. Tout va bien pour la Juve, qui s'est imposée avec  une défense de fortune. Angelo Ogbonna et Leonardo Bonucci suspendus, Andrea  Barzagli blessé, Antonio Conte avait fait reculer Arturo Vidal en défense  centrale. Livourne est resté inoffensif, et n'a pas gâché le 500e match de  Gianluigi Buffon en Serie A. Le gardien de l'Italie n'a plus encaissé de but  depuis cinq rencontres en championnat. La Juve est prête pour la réception du  FC Copenhague, mercredi, où la victoire est obligatoire pour continuer son  chemin en Ligue des champions.
   
Cana gâche la fête de Mihajlovic
Un but à la dernière seconde de l'Albanais Lorik Cana a gâché le retour de  Sinisa Mihajlovic à la Sampdoria. Le Serbe, qui a quitté la sélection nationale  pour prendre les rênes de la "Samp", où il a joué de 1994-1998, pensait  commencer sa mission par une victoire précieuse dans la course au maintien,  mais une incursion de Cana, défenseur central, tout au bout du match a offert  l'égalisation aux Romains. Mihajlovic, pilier de la grande Lazio (1998-2004),  avec laquelle il a remporté sept titres, dont le "scudetto" 2000 et la Coupe  des Coupes 1999 (la dernière édition du trophée), menait pourtant depuis un but  rageur de Roberto Soriano, sur une action où Federico Marchetti a d'abord deux  fois paré le ballon. Elle a joué toute une mi-temps à dix après l'exclusion de  Nenad Krsticic pour un tacle dur sur Cristian Ledesma, mais elle a craqué sur  la fin, au grand soulagement de l'autre entraîneur serbe de Serie A, Vladimir  Petkovic, sur le banc de la Lazio.
   
Revoilà l'Udinese
Toujours bien classée ces trois dernières éditions (4e, 3e, 5e), l'Udinese  semblait éteinte cette saison. Mais les "Petits Zèbres" se sont payé la  Fiorentina (1-0), grâce à un jeu offensif retrouvé et un but du défenseur  français Thomas Heurtaux. Udine revient en milieu de tableau et atteint  peut-être son état de forme optimal au meilleur moment, avant de défier la Juve  à Turin dimanche.

AFP