Medhi Benatia

La Juventus fait le job face à la Roma

Publié le , modifié le

Affiche de la 18ème journée de Serie A, la Juventus Turin accueillait l'AS Roma. Pour les deux équipes l'objectif était simple : s'imposer pour recoller au Napoli, parti seul en tête du championnat, et profiter de la défaite de l'Inter. C'est la Juve qui s'est adjugé les trois points de la victoire en s'imposant sur le plus petit des écarts (1-0), malgré une fin de match dominée par les Giallorossi.

La première mi-temps est une leçon tactique de la Juventus. Maximiliano Allegri avait titularisé Juan Cuadrado à la place de Paulo Dybala pour garder une ligne 5 au milieu en phase défensive. Les Bianconeri n'ont jamais laissé les Romains en supériorité numérique, bloquant aussi bien l'axe que les côtés. 

Quand la Roma franchissait la ligne médiane, tout le bloc turinois reculait et entravaient les lignes de passe. Mais dès que leurs adversaires tentaient de relancer depuis leur propre camp, les coéquipiers de Georgio Chiellini étaient très hauts et présents au duel sur chaque romain qui recevait la balle.

Pour faire mouche les joueurs de la Vieille Dame ont pu compter sur les décrochages de Gonzalo Higuain, efficace dans un rôle de playmaker et sur le point d'appui (et de pivot) qu'incarnait l'infatigable Mario Mandzukic sur le côté gauche. 

L'ouverture du score de Medhi Benatia est tout à fait logique (17'). Un corner rentrant bien botté par Miralem Pjanic trouve le crâne de Chiellini, étrangement seul à 4 mètres de la ligne de but. Sa tête est puissante mais Alisson Becker la repousse sur Benatia qui tire. Nouvel arrêt, le ballon heurte la barre et revient sur Benatia qui conclut du pied.

Face à cette organisation, jamais les joueurs de l'AS Roma n'ont semblé en mesure de trouver la faille ne première mi-temps. Mais un geste de classe d'Edin Dzeko (passe en profondeur en reprise de volée extérieur du pied) a tout de même trouvé Perotti. L'Argentin a ensuite centré sur El Shaarawy au point de penalty, mais Szczęsny repousse sa frappe à bout portant (26').

La deuxième mi-temps est bien différente. La Roma prend globalement les clés du jeu à partir d'un face à face raté d'Higuain (53') mais la Juventus continue à se procurer des situations dangereuses. Blaise Matuidi contraint par exemple Alisson à la parade d'une frappe taclée dans l'angle fermé (65'). Le Français est d'ailleurs sorti sur blessure suite à une frappe manquée (79').

La Roma se fait de plus en plus dangereuse. A la 79ème minute, Florenzi dévie un long ballon de Nainggolan manqué par Chiellini sur la barre transversale de Szczesny, avant une fin de match folle ; les deux équipes allant d'un but à l'autre.

Pjanic trouve d'abord la barre transversale d'Alisson (90+1'), qui effleure le ballon du bout des gants. Puis c'est Patrick Schick, parti seul dans le dos de la défense bianconera, qui se présente face au portier adverse. Mais il gâche complètement la balle de 1-1 (90+3'). Enfin, Medhi Benatia, sûrement l'homme du match tant il a été solide défensivement, sauve les siens sur la dernière occasion romaine (90+4').

La Juve revient donc à un point du Napoli. La Roma reste quatrième, à six points des Turinois, mais avec un match de retard qui pourrait la propulser sur la troisième marche du podium.

Andréa La Perna @A_LaPerna