Paul Pogba Juventus Turin
La joie de Paul Pogba et de ses coéquipiers de la Juventus Turin | GIUSEPPE CACACE / AFP

La Juventus et Naples intraitables, l'Inter dompte l'AC Milan

Publié le , modifié le

Le duel au sommet du championnat d'Italie s'est poursuivi dimanche lors de la 22e journée: la Juventus a corrigé le Chievo Vérone 4-0 mais Naples a réagi en leader en écrasant Empoli 5-1. Dans le derby de la Madonnina, l'Inter est tombée de haut, nettement battue 3-0 par l'AC Milan.

Une véritable démonstration. Dimanche, sur la pelouse du Chievo, balayé  4-0, les joueurs de Massimiliano Allegri ont dominé absolument tous les aspects  du jeu, se montrant plus forts techniquement, physiquement et tactiquement. Ce succès porte à 12 la série de victoires consécutives des "Juventini" en Serie A, autant que lors de la saison 2013-2014, quand l'actuel sélectionneur de l'Italie Antonio Conte était aux commandes. Paul Pogba a largement participé à la fête avec une passe décisive pour  Alex Sandro (61) et un but, celui du 4-0, inscrit sur une action personnelle  (67). 

En fin de match, il est même passé tout près d'un vrai chef d'oeuvre avec  un enchaînement somptueux, contrôle du talon en pivot sur une longue ouverture et frappe violente du droit, malheureusement repoussée par la barre. Auparavant, Alvaro Morata avait inscrit les deux premiers buts (6, 40),  après avoir déjà réalisé un doublé mercredi face à l'Inter Milan (3-0) en Coupe d'Italie. Les Turinois restent tout de même à deux longueurs de Naples, qui résiste  admirablement. Le Juve-Napoli du 13 février promet beaucoup et on attend aussi  avec curiosité l'affrontement entre la Juve et le Bayern Munich en huitième de finale de Ligue des champions (23 février et 16 mars).

Naples indéboulonnable

La Juventus souffle fort dans le cou des Napolitains, mais ceux-ci ne se  laissent pas impressionner. Les équipiers de Gonzalo Higuain se méfiaient d'Empoli, l'ancien club de  leur entraîneur Maurizio Sarri. Bonne équipe de Serie A, Empoli a d'ailleurs  ouvert la marque avant de céder nettement face à la puissance offensive du  leader. C'est d'abord Higuain qui a inscrit son but habituel (22 en 22 matches pour  l'Argentin), sur un caviar de Lorenzo Insigne. Le très talentueux attaquant  italien a ensuite marqué sur un coup franc parfait. En deuxième période, un but  contre son camp de Camporese et un doublé de Callejon ont concrétisé la  supériorité de Naples. La série de victoires des Napolitains a elle aussi de l'allure: ils en sont à six avec au passage 22 buts inscrits! Et il commence à y avoir un vrai écart  avec les poursuivants. La Fiorentina (3e) a fait match nul 0-0 sur la pelouse  du Genoa et se retrouve ainsi à six points de la Juve et à huit de Naples. 

L'AC Milan gifle l'Inter

L'Inter de son côté a probablement lâché prise avec désormais sept et neuf  points de retard sur les deux leaders. Les nerrazzuri traversent une période difficile mais la semaine écoulée a  été bien pire que cela, avec deux défaites 3-0: une contre la Juve en Coupe et  une autre, plus humiliante encore, dimanche dans le derby face à l'AC Milan. Dimanche, tout a été de travers pour l'Inter. Roberto Mancini a été exclu, Icardi a tiré un penalty sur le poteau de Donnarumma et la défense, point fort  de l'équipe, a craqué. Pour le Milan, c'est Alex qui a ouvert le score de la tête avant la pause. En deuxième période, c'est le jeune Français Mbaye Niang qui s'est illustré  avec une passe décisive parfaite pour Bacca, puis le but du 3-0. Le Milan reste 6e mais revient à deux points de l'AS Rome (5e) qui, samedi,  avait enfin décroché sa première victoire depuis l'arrivée de Luciano Spalletti  en remplacement de Rudi Garcia. Les Romains ont battu Frosinone (3-1), grâce  notamment à un but de leur recrue Stephan El Shaarawy d'une belle talonnade de volée.

AFP