La joie des joueurs de la Juventus
La joie des joueurs de la Juventus | AFP - Vincenzo Pinto

La Juve se promène

Publié le , modifié le

La Juventus Turin, qui a écrasé Catane (4-0), et Naples, beau vainqueur à la Fiorentina (2-1) mercredi, restent dans le sillage du leader invincible, l'AS Rome, qui joue jeudi son match de la 10e journée de championnat d'Italie.

La Juventus s'est baladée
La Juve a facilement battu un Catane passif pour revenir à deux points de  la Roma, qui peut reprendre le large si elle signe sa dixième victoire  d'affilée contre le Chievo dans le dernier match de la 10e journée. La Juve a  ouvert le score sur une frappe déviée d'Arturo Vidal, puis Andrea Pirlo l'a  mise à l'abri d'un superbe coup franc direct. En seconde période, Carlos Tevez  a marqué son sixième but en Serie A puis Leonardo Bonucci a signé le poker.  Antonio Conte a continué sa rotation, remplaçant Vidal par Paul Pogba à l'heure  de jeu pour ménager ses clefs du milieu de terrain avant le match à Parme,  samedi, et surtout la réception cruciale du Real Madrid en Ligue des champions, mardi.
  
Naples haut la main
Une victoire qui vaut cher. Le Napoli a marqué trois points très précieux à  Florence pour rester collé à la Juventus, dans un match emballant entre deux  équipes offensives, et a démontré à la fois son talent et son sens de la  compétition pour résister au rush final de la "Viola". Après l'ouverture du  score de José Callejon, de volée sur une passe délicieuse de l'extérieur du  droit de Gonzalo Higuain, Naples s'est fait reprendre sur le neuvième but du  Capocannoniere (meilleur buteur) de la Serie A, Giuseppe Rossi, sur un penalty  consécutif à une poussée de Federico Fernandez sur Stefan Savic. Dans la foulée  Luis Cuadrodo a écrasé une frappe sur le poteau. Mais Naples a repris les  devants grâce à son homme en forme, le Belge Dries Mertens, qui a figé la  défense sur une accélération et marqué, après trois passes décisives lors des  derniers matches. Naples a également montré la profondeur de son banc,  s'imposant avec l'habituel maître à jouer, Marek Hamsik, en petit forme depuis  un mois, remplaçant, comme le feu-follet Lorenzo Insigne. La "Viola" elle a  perdu sa cinquième place dans l'affaire, doublée par le surprenant Vérone de  Luca Toni, auteur du second but contre la Sampdoria Gênes (2-0).

L'AC Milan s'enfonce malgré Kaka
Le retour de l'enfant prodige n'a pas suffit. Malgré le premier but  milanais de Kaka depuis 2009, le Milan a encore perdu des points en étant tenu  en échec à domicile par la Lazio Rome (1-1). Après un début de saison perturbé  par les blessures, le Brésilien a lancé son "remake" milanais. Il avait déjà  offert un but à Robinho contre le FC Barcelone en Ligue des champions (1-1),  mais cette fois encore son geste n'a finalement rapporté qu'un point. La  superbe frappe de Kaka dans le petit-filet opposé n'a pas suffit à offrir trois  jours de tranquillité à son entraîneur, Massimiliano Allegri, très critiqué  dans ce nouveau début de saison manqué. Samedi le Milan reçoit la Fiorentina  avant de se rendre à Barcelone mercredi. Une semaine vitale pour Allegri.

AFP