Andrea Barzagli fait ses adieux à Turin
Andrea Barzagli fait ses adieux à Turin | Isabella BONOTTO / AFP

La Juve fait ses adieux, rien n'est fait pour la C1

Publié le , modifié le

Pour le dernier match à domicile de Massimiliano Allegri et les adieux au football d'Andrea Barzagli, la Juventus Turin a fait match nul 1-1 dimanche avec l'Atalanta Bergame, qui devra attendre la dernière journée et la fin d'un sprint à suspense pour savoir si elle ira en Ligue des champions.

Après cinq saisons, cinq scudetti et quatre Coupes d'Italie, Allegri va quitter la Juventus à la fin de la saison et il a été chaudement applaudi par le public turinois pour le dernier match à domicile de la saison. Mais la plus belle ovation est revenue à Andrea Barzagli, "le professeur des défenseurs", comme l'appelle Allegri. A 38 ans, le défenseur central met fin à une superbe carrière, couronnée par le titre mondial en 2006 et marquée par une avalanche de trophées avec la Juventus. Barzagli était arrivé à Turin en 2011 en provenance de Wolfsburg pour... 600.000 euros: l'affaire du siècle.

Sous le regard de Gianluigi Buffon, Barzagli est sorti à la 60e minute, en larmes, avant de s'offrir un long tour d'honneur pendant que le match se poursuivait. Sur le terrain, les Turinois ont été longtemps secoués par l'Atalanta Bergame, qui a ouvert la marque par Ilicic (33e). Mais Allegri ne voulait pas quitter Turin sur une défaite et il a fait entrer tous ses attaquants. Et Mandzukic a égalisé (1-1, 80e).

Suspense pour la C1

Le point pris par l'Atalanta (3e), couplé à la victoire de l'AC Milan (5e) contre Frosinone (2-0) et à l'effondrement de l'Inter Milan (4e), corrigé 4-1 par une équipe de Naples (2e) pourtant virtuellement en vacances depuis longtemps, a laissé complètement ouverte la course à la Ligue des champions. Alors qu'il ne reste qu'une journée, deux billets sont encore disponibles, à partager entre l'Atalanta (3e avec 66 points), l'Inter (4e avec 66 pts), le Milan (5e avec 65 pts) et même l'AS Rome (6e avec 63 pts), pourtant tenue en échec samedi à Sassuolo (0-0) mais qui garde une chance infime.

L'Atalanta est la mieux placée et jouera à coup sûr la C1 pour la première fois de son histoire en cas de victoire contre Sassuolo, qui n'a plus rien à perdre ni à gagner. Avec une victoire, l'Inter aussi serait qualifiée. Mais les Milanais devront se remettre de leur claque napolitaine et affronteront Empoli qui, grâce à trois victoires d'affilée, est sortie de la zone de relégation (17e) et voudra prendre des points pour se sauver. En cas de faux-pas de l'Inter ou de l'Atalanta, l'AC Milan est prêt à bondir. Et avec un déplacement à Ferrare sur le terrain de la Spal, déjà sauvée, Gennaro Gattuso et les siens ont un match à leur portée. La Roma, de son côté, a besoin d'un très improbable concours de circonstance, mais elle n'est pas encore absolument hors course, à condition de battre Parme.
 

AFP