Savic, Palladino, Fiorentina, Parme
Le Florentin Savic (à g.) à la lutte avec Palladino | MAURIZIO DEGL'INNOCENTI/MAXPPP

La Fiorentina recolle mais perd Rossi

Publié le , modifié le

Soirée compliquée pour la Fiorentina. Privée de son meilleur buteur Giuseppe Rossi sur blessure juste avant la mi-temps, la Viola a concédé le match nul sur sa pelouse dans les derniers instants face à Parme (2-2). Les hommes de Vincenzo Montella perdent l'occasion de se rapprocher de l'Inter Milan, 4e, à l'issue de cette 6e journée de Serie A.

Battue par l'Inter Milan lors de la dernière journée, la Fiorentina avait l'occasion de revenir à un point de son adversaire milanais accroché à Cagliari ce week-end. Une mission accomplie jusqu'à la 92e minute de jeu. Au bout des arrêts de jeu, Gobbi éteignait le stade Artemio-Franchi d'une tête victorieuse, sur un centre de Biabiany (90e+2). Une fin en eau de boudin pour des Florentins qui avaient réussi à surmonter la blessure de leur meilleur buteur Giuseppe Rossi et l'ouverture du score parmesane. A la 39e, l'international italien auteur de 5 buts en 5 matches de Championnat devait céder sa place, handicapé par une blessure musculaire. Dans la foulée, Gargano héritait du ballon dans la surface de la Viola et trompait Neto d'une frappe déviée par le défenseur Rodriguez (0-1, 45e +1). Déjà privés d'un élément clé depuis quelques matches en la personne de Mario Gomez, les hommes de Montella ne prenaient pourtant pas ombrage de ces coups du sort successifs.

La Fiorentina manque de revenir sur l'Inter Milan

Symbole de la force de caractère de la formation de l'ancien entraîneur de la Roma, le malheureux Rodriguez venait placer sa tête sur un corner de Valero pour ramener les siens à hauteur (1-1, 64e). Déchaînée, la Fio reprenait même l'avantage grâce à Juan Vargas. Le Péruvien donnait tout pour récupérer un contrôle de la poitrine aléatoire. D'une reprise taclée du gauche, il mettait sa formation sur la voie du succès (2-1, 78e). Las, les Florentins subissaient la fin de match canon des troupes de Donadoni. Okaka pêchait par manque de lucidité, à l'inverse de ses partenaires Biabiany et Gobbi. Toujours 5e, ma Fiorentina perd l'occasion de se rapprocher de l'Inter, 4e, et voit surtout la Lazio Rome et le Hellas Verone revenir à un petit point. 

Jerome Carrere