Cavani Barzagli Naples Juventus
Cavani (Naples) au duel avec Barzagli (Juventus) | CARLO HERMANN / AFP

Juventus : Voir Naples et s'en sortir

Publié le , modifié le

Dans l'enfer du Stade San Paulo de Naples, la Juventus a réussi à décrocher le match nul chez son dauphin au classement lors de la 27e journée de Serie A (1-1). Les Bianconeri parviennent donc à conserver six points d'avance sur leurs rivaux au terme d'une rencontre plutôt tendue.

Si Diego Maradona, le dieu vivant des Napolitains, était présent en ville pour soutenir son club de coeur, la Juve se présentait au pied du Vésuve sans Nicolas Anelka, même pas aligné sur la feuille de match par Antonio Conte. Paul Pogba, l'autre Français des Bianconeri, était quant à lui remplaçant en dépit de dernières performances remarquables. Il ne fallait pas plus de dix minutes aux Turinois pour éteindre le volcan napolitain. Avec un Andrea Pirlo magique à la baguette, la Juve dominait totalement les débats dès les premières minutes du match et Chiellini, monté aux avant-postes, ouvrait logiquement à la marque à la stupeur générale (0-110e). Dans la foulée, par deux fois, Vucinic manquait par deux fois (16e, 18e) l'occasion de doubler la mise. Mal lui en prenait car les Piémontais, insensiblement, commençaient à reculer et à s'offrir aux frappes lointaines des Napolitains. Hamsik, intenable, montrait la voie à suivre mais c'est le cannonier en chef, Inler, qui trouvait la mire juste avant la pause pour remettre les deux formations à égalité d'une frappe dont il a le secret (1-1, 44e). La joie aurait pu être de courte durée pour les partenaires de Cavani car, dans la foulée, ce dernier était l'auteur d'un coup de coude qui aurait dû lui valoir une expulsion directe. Muet depuis le 27 janvier dernier, le buteur uruguayen était visiblement à vif et la pause intervenait juste à temps pour calmer les esprits... 

Naples bute sur son seuil de compétence

La seconde période, après un temps faible, allait crescendo au fil des minutes. Les deux formations se rendaient coup pour coup mais De Sanctis comme Buffon veillaient au grain. Les deux portiers rivalisaient de miracles sur des frappes de Vucinic (69e) ou de Hamsik (74e). Face à la furia des hommes de Walter Mazzarri, les Bianconeri pouvaient même commencer à s'estimer heureux de s'en tirer avec le point du match nul. Paul Pogba, entré en jeu pour les quatre dernières minutes, aura sa part de réussite dans ce précieux résultat qui pourrait compter dans le final de ce championnat. Une fois encore, les Napolitains ont confirmé leurs difficultés face aux cadors de Série A (27 points pris sur 66 possibles lors de ces trois dernières saisons). Malheureusement pour eux, Diego Maradona n'est pas éternel.

 

Julien Lamotte