Le Français Blaise Matuidi de la Juve
Le Français Blaise Matuidi de la Juve en duel avec un joueur de Naples | AFP

Juventus-Naples : Un choc pour le titre

Publié le

Alors qu'en Allemagne, en France et en Angleterre, les champions sont déjà connus, l'Italie est l'un des championnats à ne pas avoir livré son verdict. Mais ce soir, la juventus de Turin pourrait mettre fin au suspense. Car en cas de victoire face à leur dauphin napolitains, les Turinois compteraient 7 points d'écart avec leur concurrent. A l'inverse, Naples reviendrait à une longueur de la Vieille Dame. Et ce, à quatre journées d’ici la fin du championnat. De quoi garantir un match épique.

Mercredi le temps semblait avoir accéléré. Alors que la Juventus menait 1-0 à Crotone et Naples était devancé à domicile par l'Udinese (2-1) lors de la 33e journée, l'écart virtuel était alors de neuf points et un succès dimanche dans le duel au sommet aurait offert un 7e titre d'affilée aux bianconeri. Mais à la fin des matches, Crotone était revenu (1-1), l'Udinese avait cédé (4-2) et les +9 étaient devenus +4. "Il y a un peu de regrets sur ce match, mais on sait que le championnat ne pouvait pas se terminer à Crotone. Et il ne sera pas fini non plus dimanche", a réagi l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri après le match en Calabre.

Victoire impérative pour Naples

Quatre points d'avance à cinq journées de la fin, le matelas de la Juventus reste confortable et les Napolitains savent qu'ils n'ont sans doute qu'un seul résultat à disposition dimanche à Turin: la victoire. Ils ont le droit d'y croire car les récents matches nuls de la Juventus face à Crotone et à la Spal ont montré que les bianconeri n'étaient pas forcément dans la forme de leur vie. La suite du calendrier n'est pas non plus très favorable à la Juve, qui devra encore affronter l'AS Rome (3e) et l'Inter Milan (5e), deux équipes lancées dans la chasse aux places qualificatives pour la Ligue des champions.

Maurizio Sarri, entraîneur de Naples : "Nous venons à Turin pour gagner"

Reste à savoir si la Juventus qui se présentera dimanche sur sa pelouse sera celle qui a buté face à Crotone ou celle capable de mener 3-0 sans trembler à Santiago Bernabeu. "La Juventus est plus forte mais nous venons à Turin pour gagner", a en tout cas assuré l'entraîneur Maurizio Sarri, qui rêve de ramener à Naples un scudetto attendu depuis 1991 et Maradona. "J'ai vu l'équipe jouer à nouveau avec beaucoup de précision. Nous sommes désormais sûrs de finir au moins deuxièmes et l'objectif est atteint. Maintenant on peut s'amuser", a-t-il ajouté.

Deux effectifs au complet

Sur le terrain, ce sont en tout cas les deux meilleurs effectifs d'Italie qui vont se retrouver, même s'il reste quelques incertitudes. Au milieu de terrain, le Turinois Pjanic est incertain et le capitaine napolitain Hamsik en petite forme. Mais on imagine mal leurs entraîneurs se passer d'eux s'ils sont aptes physiquement. Devant, Dybala (Juventus) et Mertens (Naples) ont eux aussi connu des périodes plus fastes. Le Belge devrait tout de même être titulaire mais le doute existe pour l'Argentin, Allegri ayant retrouvé des cartouches offensives avec les retours de Mandzukic, Cuadrado et même Bernardeschi.

Alexis Ibohn @AlexisIbohn