Franck De Boer
Franck de Boer | KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI

Italie : l'Inter s'enfonce, Naples se réveille

Publié le , modifié le

Battue 2-1 sur le terrain de l'Atalanta Bergame dimanche lors de la 9e journée de Serie A, l'Inter Milan est en pleine crise et son entraîneur Frank De Boer est désormais clairement en sursis. Naples en revanche va un peu mieux grâce à sa victoire à Crotone (2-1) qui le ramène à quatre longueurs de la Juventus, le leader battu samedi par le Milan AC (1-0).

De Boer va-t-il tenir ?

Frank De Boer a une excuse, la même depuis le début de saison: il est arrivé en catastrophe à l'Inter, quinze jours avant le début de saison, pour remplacer Roberto Mancini en conflit avec sa direction. Mais l'argument est de moins en moins recevable et le spectacle d'une équipe milanaise incroyablement faible dimanche à Bergame ne plaide pas pour lui. Dernière de son groupe en Europa League, son Inter glisse à la 13e place en championnat, où elle reste sur trois défaites d'affilée avec un pauvre bilan d'un point pris en quatre matches.

Dimanche, le seul éclair milanais est venu d'une superbe frappe d'Eder, pour l'égalisation à 1-1. Mais en fin de match, un penalty de Pinilla a permis à l'Atalanta de reprendre l'avantage. Avant sa signature pour Marseille, le nom de Rudi Garcia circulait dans la presse italienne. Dimanche matin, c'est celui de Laurent Blanc qui est apparu comme possible successeur à De Boer.

Naples se réveille

Naples attendait ça depuis près d'un mois: une victoire, enfin. Après son superbe début de saison, l'équipe de Maurizio Sarri a en effet mal vécu la grave blessure de son avant-centre Milik et restait sur trois défaites consécutives, deux en Serie A et une en Ligue des champions. Dimanche sur la pelouse d'un promu, Naples n'a pas tout réussi ni tout réglé, mais son succès 2-1 lui permet de regarder à nouveau vers l'avant et même provisoirement de reprendre la dernière place sur le podium. La mauvaise nouvelle pour Naples est venue de l'expulsion de son attaquant Gabbiadini, qui peine décidément à assumer la succession de Milik.

L'autre réveil, spectaculaire, concerne la Fiorentina, qui est allée s'imposer 5-3 à Cagliari après une triste série de trois nuls et une défaite. Déchaînés, Kalinic et Bernardeschi ont inscrit respectivement un triplé et un doublé. A Turin, au lendemain de la 2e défaite de la Juve à San Siro cette saison, le duel entre deux prétendants aux places européennes, Torino et la Lazio Rome, n'a pas trouvé de vainqueur (2-2). Le Torino s'en sort bien avec son égalisation sur penalty dans le temps additionnel. L'équipe de Sinisa Mihajlovic est 5e et la Lazio 6e.

AFP