Joie Samuel Eto'o et Wesley Sneijder Inter Milan 09 2010
La joie des Intéristes | AFP - Filippo Monteforte

Inter-Juventus, pression générale

Publié le , modifié le

Le revers des Milanais la semaine dernière à la Roma les condamnent à redresser la barre dès dimanche lors du choc de cette 6e journée contre la Juventus. Car si l'Inter a conservé les commandes du Calcio, la pression est forte sur ses talons. Et que dire de celle qui s'exerce sur les épaules des Turinois, déjà vaincus à deux reprises et qui lutte pour ne pas revivre la saison passée.

La Juventus peut-elle redevenir une grosse cylindrée ? Le choc de la 6e journée à Giueseppe-Meazza contre l'Inter Milan pourrait apporter une première réponse, pas encore définitive mais déjà importante. Sans ressort et en manque de fond de jeu depuis deux saisons, les Turinois peinent à retrouver leur lustre d'antan. Et ce n'est pas le succès (4-2) sur Cagliari la semaine dernière, grâce à un triplé du Serbe Milos Krasic, ni même le nul ramené de Manchester City (1-1) en Ligue Europa ne peuvent apporter la confiance et la sérénité à un groupe en mal de stars. Le vieillissant Del Piero, d'ailleurs sur le banc lors du large succès contre Cagliari, éprouve bien des difficultés à faire la différence, peu soutenu par un milieu de terrain de moins en moins créatif et ingénieux, surtout depuis le départ de Diego. Certes, Iaquinta et Quagliarella représentent des buteurs potentiels, mais pour le moment, la mayonnaise n'a pas encore totalement pris. Et comme le charismatique gardien de but Gianluigi Buffon est toujours blessé, ses parades et exploits manquent souvent pour faire pencher la balance du bon côté. L'équipe de Del Neri a, en tout cas l'occasion de frapper un grand coup sur une pelouse qui, hormis les deux dernières saisons, n'avait plus été le théâtre d'une défaite turinoise ces dix dernières années.

L'Inter n'est pas dans la même situation que la Juventus, mais la pression est tout de même grande sur elle. Car la semaine dernière, l'équipe de Rafael Benitez a perdu un premier choc de la saison, contre l'adversaire le plus coriace: la Roma. Après s'être fait la spécialité de vaincre les Romains notamment la saison dernière (dans le Calcio, en finale de la Coupe d'Italie, finale de la SuperCoupe d'Italie), les Intéristes ont pris une bonne claque. Elle semble avoir été digérée grâce à l'humiliation infligée au Werder cette semaine en Ligue des Champions (4-0), avec un triplé de Samuel Eto'o. Auteur de cinq buts dans le Calcio et de quatre sur la scène européenne, le Camerounais est en extraordinaire forme, prenant sa "revanche" sur son coéquipier Diego Milito, héros de la saison dernière. Prolifique, le numéro 9 lombard veut maintenir le rythme et sa soif insatiable de victoire risque encore de faire des dégâts. 

Avec seulement trois points qui séparent les deux formations, cet affrontement va apporter des réponses à de nombreuses questions. La Lazio Rome, co-leader, le Chievo Vérone et Brescia, les premiers poursuivants du leader, seront très attentifs.