Huis clos: l'AC Milan devra attendre

Publié le , modifié le

La sanction d'un match à huis clos contre l'AC Milan pour "discrimination territoriale" a été suspendue vendredi en appel en attente d'approfondissements.

La cour de justice de la Fédération italienne de football (FIGC) "a estimé  nécessaire de suspendre l'exécution de la sanction objet d'appel" et "a demandé  l'étude de nouveaux éléments", est-il écrit dans le communiqué fédéral. La décision de l'appel est repoussée à la semaine prochaine, au plus tard  jeudi selon la presse italienne, soit à deux jours du match des Milanais. L'AC Milan devait jouer le match contre l'Udinese, le 19 octobre, dans un  stade vide, sanctionné pour récidive de chants anti-napolitains de la part de  certains de ses tifosi, un acte de "discrimination territoriale", notion  contestée par de nombreux acteurs du football italien.

La sanction avait provoqué de vives réactions du club milanais, et la  fronde des supporters ultras d'Italie, évoquant la liberté d'user de slogans  d'humour "potache" et réclamant le droit d'être "mal élevés".   Cette saison, l'AS Rome, la Lazio Rome, l'Inter et déjà le Milan ont vu la  tribune de leurs ultras fermée une fois pour "discrimination territoriale". La  Lazio doit en outre jouer son prochain match de Ligue Europa à huis clos à  cause d'insultes proférées dans le public contre les Polonais lors d'un match  contre le Legia Varsovie.

AFP