Gazprom ne veut pas de l'AC Milan

Gazprom ne veut pas de l'AC Milan

Publié le , modifié le

L'AC Milan de Silvio Berlusconi, sept fois champion d'Europe mais 10e seulement en championnat d'Italie, est prêt à céder 30% de son capital à un partenaire, qui ne devrait pas être Gazprom, a indiqué ce jeudi le géant russe de l'énergie, démentant des bruits circulant dans les médias. "Gazprom n'a aucun contact avec l'AC Milan à propos d'un éventuel contrat de sponsoring ou d'une entrée au capital", a déclaré à Moscou un porte-parole du groupe, Sergueï Kouprianov.

Barbara Berlusconi, fille de Silvio et vice-présidente, a expliqué jeudi au  quotidien sportif La Gazzetta dello Sport que la vente d'une part "minoritaire"  de 20 à 30% est effectivement une option, indiquant en outre qu'elle conduirait  dimanche une délégation du club "dans les Emirats arabes"pour y chercher "des  partenaires".

Un stade pour remplacer San Siro ?

L'entrée d'un partenaire aiderait en particulier l'AC Milan à se construire  un nouveau stade. La recherche de "l'emplacement idéal" est d'ailleurs en  cours, souligne Barbara Berlusconi. L'autre grand club de Milan, l'Inter, a précédé l'AC dans la solution de  l'ouverture à un partenaire étranger: l'homme d'affaires indonésien Erick  Thohir en est même devenu propriétaire, en novembre 2013, en rachetant 70% des  parts.

AFP