Rudi Garcia, Lille, Losc
Rudi Garcia, l'ex-entraîneur de Lille | PHILILPPE HUGUEN / AFP

Garcia officiellement entraîneur de la Roma

Publié le , modifié le

La rumeur a été officiellement confirmée: Rudi Garcia a bien quitté le LOSC pour s'engager dans le club italien de l'AS Roma. Après cinq années passées à Lille, le technicien de 49 ans prend la succession d'Aurrelio Andreazzoli sur le banc romain, pour relancer une formation qui a fini à la 6e place du dernier championnat. "Le contrat, d'une durée de deux ans, sera officialisé dans les prochains jours", indique le club dans un communiqué sur son site internet. Selon les médias italiens, le salaire annuel de Rudi Garcia est estimé à 1,5 million d'euros.

Laurent Blanc a longtemps semblé tenir la corde pour rejoindre le banc de l'AS Roma. Finalement, c'est Rudi Garcia qui officiera à compter de la saison prochaine dans le club de la Capitale. Après quatre saisons à Lille, ponctuées par un doublé Coupe de France-championnat en 2011, le technicien a décidé de réorienter sa carrière. Et de prendre un chemin qu'avait emprunté en son temps Didier Deschamps, lorsqu'il avait quitté Monaco pour rejoindre la Juventus Turin. C'est un sacré challenge pour un homme qui n'a souvent joué la stabilité depuis le début de sa carrière sur les terrains.

Joueur de Lille (5 saisons), Caen (3 saisons) et Martigues (1 saison), entraîneur de Corbeil-Essones (4 saisons), de Saint-Etienne (2 saisons comme adjoint et 1 saison comme entraîneur principal), de Dijon (5 saisons), du Mans (1 saison) et de Lille (5 saisons), il va réaliser un grand saut dans l'inconnue. Nouveau club, nouveau championnat, nouvelle culture, nouvelle pression médiatique, Rudi Garcia va devoir tout digérer très rapidement. Car à la Roma moins qu'ailleurs, le temps est un luxe que les dirigeants ne laissent que rarement.

Un départ comme une lune de miel

A 49 ans, il débarque dans un club en reconstruction permanente depuis le départ de Luciano Spalletti en 2009 et constitue un nouveau pari de l'équipe dirigeante après les échecs de Luis Enrique (2011-2012) et Zdenek Zeman (2012-février 2013). Après le départ du Tchèque, l'intérimaire Aurelio Andreazzoli n'a pu qualifier l'équipe pour une compétition européenne et a échoué en finale de Coupe d'Italie face à la Lazio.

Comme dans toute nouvelle histoire, le début part sur de bons rails.  "Nous sommes très heureux et confiants sur le choix de Rudi Garcia comme  entraîneur de l'AS Rome", a commenté dans un communiqué James Pallotta, le  président de la Roma. "Il a donné la preuve que c'est un gagnant et il a une excellente vision du  football et nous pensons qu'il correspond parfaitement à nos projets pour  l'avenir", a ajouté M. Pallotta. "Nous souhaitons la bienvenue à Rudi Garcia qui continuera à développer le parcours que nous avons entrepris avec nos talents, tout en nous donnant les  meilleures opportunités de gagner tout de suite. Nous sommes impatients que la  nouvelle saison débute", a commenté Italo Zanzi, le bras droit de M. Pallotta. Sur le site internet du club romain, Garcia est décrit comme "un entraîneur à l'état d'esprit offensif qui préfère les systèmes en 4-3-3 et en 4-2-3-1", privilégiant "la vitesse, beaucoup de mouvements sans ballon et des passes rapides". Pour les dirigeants romains, Rudi Garcia "un homme charismatique, il est un grand leader de vestiaire et sait comment inspirer le respect". Quelques heures après cette annonce, Rudi garcia recevait d'autres louanges, venant de son ancien président, Michel Seydoux: "Je salue le travail de l'entraîneur, ses performances et les qualités  humaines de l'homme. Si le Losc continuera de grandir sans Rudi, nous  n'oublierons jamais qu'il a largement contribué au rayonnement du club et qu'il  y gardera toujours une place d'honneur. Nos cinq années de collaboration furent sportivement et humainement  extrêmement riches." Lille doit désormais lui trouver un successeur, l'une des pistes menant à René Girard. Mais ce n'est pas la seule.

A Rome, Rudi garcia va rapidement devoir s'imposer dans un vestiaire où Francesco Totti demeure la star, entourée de vieux grognards comme Taddei, de Rossi et Perrotta. Et il retrouvera un ancien joueur du championnat de France, l'ancien Lyonnais Miralem Pjanic. Ce sera le seul élément connu par Rudi Garcia à son arrivée.