Mauricio Isla (Juventus)
. | MARCO BERTORELLO / AFP

Enquête judiciaire sur les droits TV en Italie

Publié le , modifié le

Le groupe de marketing sportif Infront Italie ainsi que deux de ses collaborateurs font l'objet d'une enquête dans le cadre d'une procèdure concernant l'attribution des troits télévisés de la Série A. Cette enquête concerne "des allégations de participation à des pratiques indues de financement dans le football italien de clubs et des allégations de manipulation du processus d'appel d'offres pour les droits médiatiques de la Serie A pour la période 2015-2018", selon la justice.

"Nous confirmons que vendredi 9 octobre, le procureur de Milan a ouvert une  enquête contre les membres d'Infront Italie, Marco Bogarelli, Andrea Locatelli  et Giuseppe Ciocchetti", écrit dans un communiqué Infront, dont le président  est Philippe Blatter, le neveu du président de la FIFA Sepp Blatter.

Infront contrôle en Italie le marketing de la Serie A, de la Serie B, de la Coupe d'Italie ainsi que de plusieurs clubs comme l'AC Milan, la Lazio Rome, la Sampdoria Gênes ou le Genoa. Ce qui vaut à Marco Bogarelli le qualificatif d'homme "le plus puissant du football italien". Selon plusieurs médias italiens, des perquisitions auraient également eu lieu vendredi aux sièges de plusieurs clubs de Serie A et Serie B, du groupe Mediaset (appartenant au magnat Silvio Berlusconi, ancien Premier ministre  italien) et de la Ligue italienne (Lega Serie A).

Le président du Genoa, Enrico Preziosi, et celui de Bari Gianluca  Paparesta, auraient ainsi été interrogés. Ils sont soupçonnés de manoeuvres  illégales pour équilibrer leurs comptes, avec l'aide d'Infront, explique le Corriere della Sera.Ces différents développements s'inscrivent dans le cadre d'une enquête plus  large ouverte au mois de mai à propos de l'attribution des droits télé de la Serie A aux groupes privés de télévision Sky et Mediaset.
   

Christian Grégoire