Jean-François Gilet
Le gardien international belge, Jean-François Gilet | AFP - BRUNO FAHY

Des joueurs sanctionnés en Italie pour des matches truqués

Publié le , modifié le

Vingt joueurs de football accusés d'avoir truqué des matches de Serie B ont écopé de sanctions allant de six mois à quatre ans de suspension, a dit mardi la Fédération italienne (FIGC). Ils ont été reconnus coupables de "fraude sportive" dans le cadre de deux rencontres de deuxième division en 2009 entre Bari et Trévise et entre Salernitana et Bari.

Le fantôme de la corruption n'a toujours pas disparu du monde football italien. Après le Totonero (dans les années 70) et le Calciopoli (en 2006) qui ont contaminé les clubs de Série A, la Série B souffre aussi. Ainsi 20 joueurs payent aujourd'hui leur rôle dans ce scandale qui éclabousse quatre clubs (Bari, Trévise, Salernitana et Bari). Le plus connu d'entre eux, le gardien de but du Torino, l'international belge Jean-François Gillet, qui évoluait à l'époque à Bari. Il a été suspendu trois ans et sept mois, soit 43 mois. Il a été suspendu dans le cadre du "second filon de Bari", sur lequel le parquet travaille depuis deux ans comme ceux de Crémone et Naples sur le Calcioscommesse. Gillet, 34 ans, est soupçonné d'"irrégularité sportive" dans les matches présumés truqués en Série B (2e division) Bari-Trévise 0-1 (mai 2008) et  Salernitana-Bari 3-2 (mai 2009). Les juges lui ont accordé un changement du chef d'inculpation pour le match contre Trévise devenu non dénonciation d'irrégularité.

Points de retrait pour Bari

Outre le gardien du Torino, la commission disciplinaire a suspendu 19 autres joueurs dont le capitaine de Bari, Francesco Caputo pour trois ans et six mois. Elle a en revanche décidé un non lieu pour William Pianu et Nicola  Strambelli. Les autres suspensions vont de 4 ans à 6 mois. Lors du procès disciplinaire qui a eu lieu les 4 et 5 juillet, la  Commission a accepté 10 peines négociées et des amendes, notamment pour le club de Bari, qui pour cette affaire débutera avec un point de retrait la saison  2013-14. Les peines négociées sont notamment 3 mois et 15 jours pour Andrea Masiello  (qui a collaboré avec la justice en reconnaissant avoir marqué contre son camp  dans le derby des Pouilles Bari-Lecce, 0-2 en mai 2011).

M. Masiello s'est vu aussi infliger 20.000 euros d'amende tout cela venant  s'ajouter à sa suspension pour deux ans et 30.000 euros d'amende, lors d'une  première procédure l'été dernier. Le Calcioscommesse a éclaté en juin 2011 en Italie. Un premier volet  d'enquêtes menées par le parquet de Bari a déjà conduit à de nombreuses condamnations sur le plan sportif. Le procès civil n'a pas encore eu lieu. Le parquet de Crémone est à l'initiative des enquêtes sur le Calcioscommesse. Ceux  de Bari et de Naples travaillent également sur les paris truqués.