Coupe d'Italie : altercation front contre front entre Zlatan Ibrahimovic et Romelu Lukaku, le Suédois nie tout racisme

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Ibrahimovic - Lukaku
Ibrahimovic et Lukaku lors du quart de finale de la Coupe d'Italie opposant l'Inter face au Milan AC, le 26 janvier 2021. |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Un quart de finale de Coupe d'Italie plutôt tendu entre les deux attaquants Milanais. D'un côté, Zlatan Ibrahimovic avec le Milan AC, de l'autre Romelu Lukaku avec l'Inter, avec un face-à-face virile. En cause, une provocation évoquant des rites vaudous de la part de l'attaquant suédois envers son rival Belge. Zlatan a rejeté tout acte raciste dans un tweet : "Nous sommes tous de la même race, nous sommes tous égaux. Nous sommes tous des joueurs, certains meilleurs que d'autres."

Mardi soir, lors du derby de la Madonnina, les deux vedettes phares de chaque club ont connu une vive altercation juste avant la mi-temps. "Retourne à tes conneries vaudoues, petit âne", aurait lancé Ibrahimovic à son ancien co-équipier de Manchester United. Des termes pouvant être interprétés comme une référence aux origines congolaises de l'international Belge. Front contre front, les deux joueurs ont reçu un avertissement avant de renter aux vestiaires. 

Des tensions qui ont été ravivées par l'expulsion de l'attaquant du Milan AC, à la 59e. Puis par le but sur penalty de Lukaku à la 71e minute de jeu. Auteur lui aussi d'un but en première période, les co-équipiers de Zlatan Ibrahimovic se sont finalement inclinés 2-1. 

La presse italienne n'a pas manqué de revenir en détails mercredi sur cette altercation entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic. Décrit comme "mauvais spectacle qui a gâché un beau match" La Repubblica n'a pas mâché ses mots tout comme Le Corriere dello Sport qui évoque une "honte". La Gazzetta dello Sport, elle évoque des "insultes racistes". Mais selon le quotidien sportif milanais, Ibrahimovic s'est excusé auprès de ses partenaires pour son exclusion, mais a assuré ne pas avoir utilisé de termes racistes à l'encontre de Lukaku.

Les deux entraîneurs Stefano Pioli et Antonio Conte ont plutôt minimisé les faits après le match, assurant ne pas avoir entendu la teneur des insultes échangées entre les deux joueurs. Ils ont ensuite mis les invectives sur le compte de la tension liée au derby.

Et en début d'après-midi, le Suédois s'est fendu d'un tweet pour rejeter toute volonté raciste dans ses propos à l'encontre de son adversaire, tout en conservant sa posture habituelle : "Dans le monde de Zlatan, il n'y a pas de place pour le racisme. Nous sommes tous de la même race, nous sommes tous égaux. Nous sommes tous des joueurs, certains meilleurs que d'autres."

AFP