Rudi Garcia
L'entraîneur de la Roma, Rudi Garcia, exclu sur le terrain de la Sampdoria | AFP - OLIVIER MORIN

Cinquième victoire de rang pour la Roma

Publié le , modifié le

L'AS Roma poursuit son parcours idéal dans le Calcio puisqu'elle vient d'enchaîner un cinquième succès (2-0) lors de la 5e journée, sur le terrain de la Sampdoria. Le but de Mehdi Benatia (65e) est intervenu dix minutes après l'expulsion de l'entraîneur Rudi Garcia, qui a assisté au succès des siens depuis les tribunes. Les Romains sont désormais seuls en tête puisque le Napoli a concédé son premier nul de la saison, à domicile, contre Sassuolo (1-1).

Il n'est pas certain que l'expulsion de Rudi Garcia ait été très négative. L'entraîneur de la Roma, dont la cote auprès des supporteurs de la Louve monte en flèche, n'est pourtant pas habitué à subir les foudres du corps arbitral. Mais à la 55e minute du match sur le terrain de la Sampdoria, l'ancien technicien de Lille s'est vu montrer la sortie du terrain par l'arbitre, alors que le score était de (0-0). Et dix minutes après, l'ancien joueur de l'OM ou de Lorient, Mehdi Benatia trouvait le chemin des filets (65e), un deuxième but étant inscrit dans les toutes dernières minutes de la rencontre par Gervinho (88e). Et c'est, ni plus ni moins, que la cinquième en cinq journées. 

Ayant déjà montré son caractère auprès des supporteurs, et quelques jours après avoir remporté le derby romain, Rudi Garcia poursuit sa belle histoire d'amour romaine. "Je n'ai rien dit d'incorrect", a-t-il déclaré en conférence de presse à  l'issue du match. Mais l'important est que nous ayons gagné." Et son équipe se trouve désormais seule en tête du Calcio, puisque le Napoli a perdu ses premiers points dans le même temps. A domicile, la formation de Rafael Benitez a concédé le nul (1-1) contre le promu Sassuolo. Bousculée en 1ère période, la Juventus a su réagir en deuxième période. Le Français Cyril Théréau avait même profité d'une mauvaise relance de Buffon pour ouvrir le score juste avant la demi-heure de jeu pour l'équipe locale du Chievo Vérone (28e). Mais juste après la pause, Fabio Quagliarella a égalisé, en trois temps et avec l'aide de la transversale (47e), avant que Bernardini n'inscrive un but contre son camp (65e), non sans que l'arbitre ait refusé un but pour le Chievo, semble-t-il valable.

7 buts à Parme

L'AC Milan s'en est sorti d'extrême justesse sur le terrain de Bologne. Menés (3-1) avec notamment un doublé de Laxalt (33e, 52e), prêté par l'Inter Milan, les Lombards ont redressé la barre avec un but de Robinho (89e) et un d'Abate (90e+1) pour arracher le nul en tout fin de rencontre.  L'autre gros score de la soirée est sorti de la confrontation entre Parme et l'Atalanta. Les deux équipes se sont séparées, après sept buts, sur la victoire des Parmesans (4-3).

Le dernier match comptant pour cette journée opposera jeudi dans un choc l'Inter Milan à la Fiorentina.