Chiellini, une convocation controversée

Chiellini, une convocation controversée

Publié le , modifié le

La convocation de Giorgio Chiellini pour le match amical contre l'Espagne, mercredi, a provoqué un accrochage entre la Juventus Turin, où évolue le défenseur, et le sélectionneur italien Cesare Prandelli.

"Je trouve le comportement de Prandelli peu courtois et manquant d'éducation", avait tonné dimanche Antonio Conte, le coach de la Juve. En cause : la sélection de son défenseur Giorgio Chiellini, de retour de blessure, et pas encore prêt, selon lui, à enchaîner les matches de Championnat avec ceux de la Squadra Azzura. 

"Quand je vois un joueur sur le terrain ou sur le banc, j'ai le droit, je répète, le droit (di-rit-to en italien, Prandelli a martelé chaque syllabe, ndlr) de l'appeler", lui a répondu Prandelli, lundi en conférence de presse. "Si Beppe Marotta (le directeur sportive de la Juve, ndlr) a un problème il doit m'appeler. Leur médecin m'avait dit que tous leurs joueurs étaient en forme et convocables, Chiellini compris".

Quant au cas Daniele De Rossi, non retenu en raison du coup de poing dont il a été l'auteur contre Mauro Icardi (Inter), Prandelli s'est montré tout aussi ferme. "Nous avons un code éthique, signé en nous regardant les yeux dans les yeux, a-t-il martelé. Au Mondial (...) je ne veux pas que nous nous retrouvions à dix. Sur certains gestes inconsidérés, le juge, c'est moi".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer