Cambriolé, Franck Ribéry pourrait quitter la Fiorentina à la fin de la saison

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Franck Ribéry a marqué son premier but
Franck Ribéry, joueur de la Fiorentina. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce dimanche, le domicile de Franck Ribéry a été cambriolé alors que ce dernier était en déplacement du côté de Parme avec son équipe, la Fiorentina. Le succès aurait dû permettre à l'ancien joueur du Bayern Munich d'apprécier sa soirée mais il a eu une bien mauvaise surprise en rentrant chez lui. Cette mésaventure pourrait coûter cher à la "Viola" car le joueur de 37 ans se questionne sur son avenir à en croire ses réseaux sociaux.

Des vêtements éparpillés sur le sol, des placards et tiroirs ouverts, une maison saccagée. Au soir de la victoire de la Fiorentina à Parme (1-2), Franck Ribéry n'a pas retrouvé son domicile dans l'état où il l'avait laissé. Sa résidence, en Toscane, a été visitée par des malfaiteurs et le milieu offensif n'a pas hésité à publier une vidéo de chez lui sur Twitter, en montrant son mécontentement. 

"Au retour de cette victoire contre Parme, je suis rentré chez moi, raconte-t-il. Ce 'chez moi' en Italie, pays dans lequel j'ai décidé de poursuivre ma carrière après tant de belles années à Munich. Voilà ce que j'ai découvert...". En 15 matches de Série A, le joueur de 37 ans a inscrit trois buts et délivré deux passes décisives. Arrivé l'été dernier, il pourrait toutefois quitter la Viola après ce cambriolage.

"Impression d'être à poil, d'avoir le froc baissé"

"Ma famille passe avant tout, et nous prendrons les décisions nécessaires à notre bien-être." Ce sont les mots du Français sur ses réseaux sociaux ce lundi, au lendemain des faits. Selon le quotidien transalpin, La Repubblica, le butin dérobé serait "énorme". Si le montant ne semble pas connu, pour l'ancien joueur de l'Olympique de Marseille là n'est pas le plus important. "Oui, ma femme a perdu quelques sacs, quelques bijoux, mais ce n'est pas l'essentiel", indique-t-il avant de s'interroger. 

"Ce qui me choque, c'est cette impression d'être à poil, d'avoir le froc baissé", avoue le Français. "Et ça, ça ne passe pas, je ne l'accepte pas ! (...) Comment avoir confiance aujourd'hui ? Comment me/nous sentir bien ici après ça ? Je ne cours pas après les millions, grâce à Dieu on ne manque de rien, en revanche je cours toujours après le ballon, parce que c'est passionnel." Une passion que Ribéry pourrait continuer à exercer ailleurs qu'à Florence.

Le président de la Fiorentina réagit

Alerté par l'ampleur de cet évènement, Rocco Commisso, le président de la Fiorentina, a tenu à réagir à travers les médias italiens. "Je suis très en colère et touché par ce qui est arrivé cette nuit à Franck. Nous sommes proches de lui et de sa famille. Ce sont des situations qui, hormis les dommages financiers, sont de vrais traumatismes pour ceux qui les subissent", a déclaré le dirigeant du club.

"Vous n’êtes plus serein quand vous ne possédez plus les objets de valeurs auxquels vous teniez tant. Nous ferons tout notre possible pour que Franck retrouve de la tranquillité et nous affronterons ensemble ce moment difficile. Je suis également certains que nos supporters seront aux côtés de Franck pour lui faire sentir toute leur affection et leur amour."

Paul Giffard paul_gfrd