Berlusconi vend le Milan AC
Silvio berlusconi et le Milan AC, bientôt de l'histoire ancienne. | GIUSEPPE CACACE / AFP

Berlusconi prêt à céder l'AC Milan à un investisseur chinois

Publié le , modifié le

Silvio Berlusconi, propriétaire de l'AC Milan, a indiqué mardi être sur le point de vendre le club à un groupe chinois à condition qu'il y investisse 400 millions d'euros sur deux ans, confirmant l'intérêt croissant des investisseurs chinois pour les grands clubs européens. "J'ai renoncé à toute prétention sur le prix, j'ai accepté ce qui m'a été proposé, qui ne tient même pas compte de la marque qui est importante", a déclaré l'ancien chef du gouvernement italien.

"J'ai réclamé qu'il y ait un engagement de la part des nouveaux acquéreurs de verser dans les caisses de l'AC Milan au moins 400 millions d'euros au cours des deux prochaines années", a ajouté M. Berlusconi. Propriétaire d'un club 18 fois champion d'Italie et sept fois champion d'Europe mais qui n'a terminé que 7e du dernier Championnat, il n'a pas précisé le nom de cet investisseur, indiquant qu'il s'agissait d'une "société chinoise à capitaux publics".

L'Europe attire les investisseurs Chinois

La presse italienne a évoqué le nom de Jack Ma, l'un des hommes les plus riches de la planète et fondateur du géant du commerce Alibaba, même si celui-ci n'a jamais confirmé. Le groupe immobilier Evergrande Real Estate, déjà présent dans le football via le club chinois de Guangzhou Evergrande, pourrait également être impliqué dans l'opération.

Les investisseurs chinois s'intéressent de plus en plus à l'Europe. Le géant Suning a racheté début juin 70 % des parts de l'autre grand club milanais, l'Inter. L'homme le plus riche d'Asie, Wang Jianli, avait impulsé ce mouvement en janvier 2015 en acquérant 20% des parts de l'Atletico Madrid. Depuis, d'autres clubs moins huppés du Vieux Continent comme le Slavia Prague, l'Espanyol Barcelone et Aston Villa sont passés sous contrôle d'investisseurs chinois.

AFP