La Juventus de Turin
Le nouveau turinois Liechtsteiner heureux avec Pepe | AFP - Fabio Muzzi

Belle inauguration pour la Juve

Publié le , modifié le

Pour son premier match officiel disputé dans le stade de le Juventus Stadium, le club turinois s'est offert un bon départ dans le Calcio. Pour cette première journée après la grève, la Vielle Dame a dominé Parme (4-1). l'AC Milan, a été tenu en échec chez lui par la Lazio Rome (2-2), et l'Inter, baladé à Palerme (4-3), dimanche.

Après deux années très décevantes, la Juventus a mis les petits plats dans les grands pour retrouver son lustre d'antan. En entrant dans son nouveau stade, laissant le Stade Olympique pour poser ses valises dans le Juventus Stadium (en attendant qu'un contrat publicitaire vienne lui apporter un nom contre une belle somme), et en faisant un marché pantagruélique durant l'été pour donner les moyens de bien figurer à Antonio Conte, l'ancien milieu turinois désormais entraîneur. Mais il fallait confirmer sur le terrain les ambitions annoncées.

La venue de Parme a permis aux Turinois de le faire. C'est d'abord l'ancien Lillois Liechtsteiner, arraché à la Lazio de Rome pour 10 millions d'euros, qui ouvrait le score à la 17e minute avant que la différence soit vraiment beaucoup plus nette après la pause, avec un but tout en force de Pepe malgré un angle fermé (58e), puis un de la recrue chilienne Vidal, qui avait remplacé quelques minutes avant le capitaine et héros local, Del Piero, d'une belle volée (73e). Pour magnifier le travail, Pirlo, arrivé de l'AC Milan à l'intersaison, réalisait une première offrande de qualité en donnant une belle balle dans le dos de la défense à Marchisio qui prolongeait de façon aérienne le ballon jusque dans les filets parmesans (83e). En tout début de temps additionnel, l'après-midi était assombrie par l'exclusion du défenseur Ceglie, coupable d'une faute dans la surface sur Giovinco qui se faisait justice lui-même sur le penalty (91e). Mais pour Antonio Conte, cette première journée est quand même presque idéale, avec une belle démonstration collective de son équipe devant ses supporteurs, ravis d'avoir enfin assisté à un bon match dans cette nouvelle enceinte. Désormais, il faudra confirmer dès la semaine prochaine avec un déplacement à Sienne.

 Milan a montré des faiblesses en défense, face aux artificiers de la Lazio, Miroslav Klose (33 ans) et Djibril Cissé (30 ans), auteurs chacun d'un but, mais a aussi fait preuve d'un tempérament de champion en revenant à 2-2 en quatre minutes grâce à Zlatan Ibrahimovic, attendu à Barcelone mardi en C1, et Antonio Cassano.
 L'Inter est franchement dans le doute. Elle a mené au score à Palerme, grâce à un doublé du +Principe+ Diego Milito (33, 51 s.p.), mais a été victime d'un terrible Fabrizio Miccoli, auteur d'un doublé (38, 86), dont un coup franc direct sur le second, et d'une passe pour Abel Hernandez sur le 2-2 (54). Maurizio Pinilla a mis Palerme à l'abri (88), avant le premier but de Diego Forlan pour l'Inter (90+2), inutile.  Naples a bien préparé son redoutable déplacement à Manchester City, mercredi en C1. Si Edinson Cavani n'a pas marqué, les deux autres pointes du trident, Ezequiel Lavezzi et Marek Hamsik, l'ont fait.

En revanche, la Roma a trébuché face à Cagliari (1-2), tout comme Bologne face à la Fiorentina. Pénalisée de 6 points à la suite d'une affaire relative aux paris truqués, l'Atalanta Bergame n'a inscrit qu'un point en obtenant un nul face au Genoa (2-2). Bergame reste donc en toute logique lanterne rouge, avec un déficit de cinq points à remonter...