Balotelli Milan AC Roma
A l'instar de Mario Balotelli, les Milanais y ont cru jusqu'au bout. | GIUSEPPE CACACE / AFP

ACM-ASR (2-2): La Roma accrochée à Milan

Publié le , modifié le

Mise sous pression après la victoire de la Juventus Turin sur Sassuolo (4-0) dimanche, l'AS Rome n'a pu faire mieux qu'un nul sur la pelouse du Milan AC (2-2) en clôture de la 16e journée de Serie A. La Louve, qui a mené par deux fois au score, s'est fait prendre sur deux actions individuelles. Les Romains comptent cinq points de retard sur la Vieille Dame.

La Roma peine à suivre le rythme de la Juventus. Toujours invaincus en Serie A, les Romains se devaient de l'emporter pour rester au contact de la Vieille Dame, large vainqueur de Sassuolo (4-0) dimanche. A San Siro, la Louve a cédé du terrain en concédant le nul (2-2) face au Milan AC après avoir pourtant mené par deux fois au score. Ce résultat fait les affaires de la Juve qui s'envole en tête du classement : cinq points d'avance sur l'équipe de Rudi Garcia. Les Lombards, eux, stagnent en milieu de classement.

Plus à l’aise collectivement, la Louve a trouvé l’ouverture au quart d’heure de jeu. Destro, après une action initiée par Ljajic et relayée par Strootman d’un bon centre, a pris de vitesse la défense des Lombards avant de pousser tranquillement le ballon au fond des filets (0-1, 13e). Milan, imprévisible, a su revenir dans la partie sur sa seule action en première période. Sur un ballon mal renvoyé par De Sanctis, Muntari a remisé sur Zapata, qui a égalisé d’une tête prolongée par son genou (1-1, 30e).

Kaka à la révolte

Dominatrice dans l’ensemble, la Roma a repris l’avantage juste après la pause. Gabriel, entré en jeu pour pallier à la blessure d’Abbiati du côté des Milanais, a fait preuve d’un manque d’expérience évident. Parti à l’encontre de Gervinho, le jeune portier l’a fauché dans sa surface et concédé un penalty, transformé par Strootman (1-2, 51e). Dodo aurait pu rendre la pareille quelques minutes plus tard. Coupable d’une charge sur Kaka, l’envoyant à terre dans la surface, le défenseur de la Roma a finalement bénéficié de la clémence du trio arbitrale.

Seulement de quoi retarder l’échéance. Se sentant floués par la décision de M. Rocchi, et poussés par Kaka, les Lombards ont arraché l’égalisation par Muntari dans le dernier quart d’heure. Le Ghanéen, profitant d’un joli pivot de Balotelli, a placé une frappe imparable à ras-de-terre entre De Sanctis et le montant droit (2-2, 77e). Les deux dernières balles de match, une pour Balotelli (90e+2), l'autre pour Gervinho (90e+4), n'ont pas trouvé le cadré. Le résultat n'arrangeant que la Juve étant déjà acté depuis bien longtemps. 

Le Classement du championnat d'Italie