Naples 23e journée 2018

Italie (22e journée) : Naples répond à la Juve, le duel continue

Publié le , modifié le

Naples récupère son bien sans trembler: en battant Bologne 3-1 dimanche, l'équipe de Maurizio Sarri a repris la première place du championnat d'Italie, un point devant la Juventus, qui s'en était brièvement emparé samedi en ouverture de la 22e journée.

Le mano a mano entre les deux candidats au titre se poursuit donc et personne ne montre de signe de faiblesse. Samedi, la Juventus s'était ainsi armée de patience à défaut d'être très brillante sur le terrain du Chievo Vérone et avait attendu que son adversaire soit réduit à neuf pour frapper par Khedira et Higuain (2-0). Dimanche, Naples a fait preuve d'une autre forme de maîtrise. Très rapidement menés avec un but de Palacio dès la première minute, les joueurs de Maurizio Sarri ne se sont pas affolés et sont revenus au score avant de s'imposer.

Ce scenario est fréquent cette saison et illustre la capacité nouvelle du Napoli à remporter des matches qu'il aurait peut-être perdus les saisons précédentes. L'équipe de Marek Hamsik s'est en effet imposée six fois lors des sept rencontres de championnat où elle a été menée cette saison. Dans leur stade San Paolo, les Partenopei n'ont pas été malheureux, tout de même, avec d'abord un but contre son camp de Mbaye puis un penalty assez généreux accordé à Callejon et transformé par Mertens. Le troisième but inscrit d'une frappe en lucarne par l'attaquant belge est en revanche splendide.

L'Inter coince

En dehors de la victoire napolitaine, ce dimanche a été marqué par la nouvelle contre-performance de l'Inter Milan, tenue en échec 1-1 sur le terrain de la Spal (18e), modeste promu. Les Milanais restaient déjà sur trois matches nuls, mais au moins avaient-ils été concédés contre la Lazio Rome, la Fiorentina et l'AS Rome, des équipes de haut de tableau. Ça n'est évidemment pas le cas de la Spal, qui ne vise rien d'autre que le maintien et pour qui ce point sera précieux. Au total, l'Inter en est donc à sept matches sans succès en Serie A et sa dernière victoire remonte au 3 décembre face au Chievo.

Cette mauvaise série se paye au classement et les Nerazzurri, qui ont doucement glissé à la quatrième place, sont désormais à portée de la Roma, qui les rejoindra avec 44 points en cas de victoire dans la soirée face à la Sampdoria Gênes. Alors qu'ils ont déjà recruté cet hiver le défenseur Lisandro Lopez et le milieu de terrain Rafinha, les dirigeants milanais pourraient continuer à se montrer actifs sur le mercato, notamment sur le dossier du Parisien Pastore, car la qualification pour la Ligue des Champions est désormais en péril.

Alors qu'elle peine depuis des semaines à marquer, l'équipe de Luciano Spalletti a pourtant bénéficié dimanche d'un coup de pouce de son adversaire, puisque Vicari, défenseur de la Spal, a marqué contre son camp juste après la pause. Mais l'équipe de la ville de Ferrare n'a pas renoncé et a menacé l'Inter durant toute la seconde période. Elle en a été récompensée à la dernière minute du temps réglementaire avec un but de Paloschi.

L'autre club de la capitale lombarde, l'AC Milan, va lui un peu mieux. Au bout de sa meilleure performance de la saison, l'équipe de Gennaro Gattuso a en effet battu 2-1 la Lazio, qui reste troisième mais redécouvre la défaite après cinq matches sans revers. Pour la première fois de la saison, les Milanais enchaînent trois victoires consécutives et reprennent la 7e place, à égalité de points avec la Sampdoria (6e). Si le Milan n'est pas redevenu une grande équipe, Gattuso lui a au moins rendu de la confiance et de la volonté et l'objectif d'une qualification européenne redevient d'actualité.
 

AFP