Istres envisage des poursuites après l'agression de son gardien

Publié le , modifié le

Le club d'Istres envisage de déposer plainte et un recours auprès de la FFF après l'agression de son gardien par des supporteurs de Nîmes, vendredi à l'issue du match qui a opposé les deux clubs lors du 8e tour de la Coupe de France.

Au coup de sifflet final de la rencontre, remportée 3-2 par Nîmes à  domicile, le portier d'Istres, Michaël Ménétrier, 32 ans, a été agressé par cinq supporteurs locaux ayant pénétré sur la pelouse. Une bagarre a alors éclaté entre eux et des joueurs d'Istres venus soutenir leur gardien. "C'est inadmissible, on se doutait bien que ce match allait être à hauts risques pour Michaël Ménétrier", a dénoncé Nicolas Usaï, entraîneur adjoint d'Istres, expliquant que le gardien avait un contentieux depuis plusieurs années avec les supporteurs nîmois, remontant à l'époque où il jouait pour Boulogne-sur-Mer.

"Sur un tel match, la sécurité aurait dû être un peu plus conséquente. Je pense qu'on n'en restera pas là au niveau des procédures", a-t-il ajouté, précisant que le club déciderait ce week-end d'un éventuel dépôt de plainte par le joueur, et d'un recours auprès de la Fédération française de football. "Je désapprouve totalement ce qui s'est passé et j'ai présenté mes excuses aux dirigeants istréens", a déclaré de son côté Jean-Louis Gazeau, président du Nîmes Olympique. Le club s'attend à être sanctionné (suspension de terrain ou match à huis clos) mais pas sur le résultat sportif dans la mesure où l'incident est survenu alors que le match était terminé.

Gilles Gaillard