Football - ballon prétexte
. | Rui Araujo / Fotolia

Indice UEFA: Le Portugal lâche la France

Publié le , modifié le

Le retard de la France, 6e, sur le Portugal, 5e à l'indice UEFA, s'est creusé après la défaite de Lyon en quart de finale aller de l'Europa League la semaine passée. Le Portugal devance ainsi la France de 4,466 points avant les quarts retour de C1 et C3 cette semaine. Cet écart n'était que 4,133 avant les quarts aller. Et la Russie se rapproche dangereusement.

Un paradoxe. Pendant que le PSG devient un candidat crédible à la victoire en Ligue des champions pour la France et que Monaco s'arme pour retrouver les sommets européens, le football français est en passe de tomber au 7e rang à l'indice UEFA. Ce dernier repose sur la moyenne sur cinq saisons, dont celle en cours, d'un  barème spécifique (2 points par victoire, 1 par nul, puis des bonus à partir  des 8e en C1 et 16e en C3 à diviser par le nombre de clubs de chaque pays). Déjà dépassé par le Portugal il y a deux ans, avec pour conséquence l'obligation pour le 3e de Ligue 1 de disputer un 3e tour préliminaire en plus d'un barrage pour accéder à la C1, la France pourrait glisser au 7e rang derrière la Russie dans un an. La saison prochaine, les résultats de la saison 2009-10 tomberont (soit 15 points  en moins pour la France et seulement 6,166 en moins pour la Russie) alors que les Russes ont un peu moins de 10 points de retard sur les Français.

Pas de changement avant 2016/2017?

En attendant, la défaite de Lyon en quart de finale de Ligue Europa face à la Juve conjuguée aux succès de Porto et Benfica contre Alkmaar et Séville, a repoussé la France à 4,466 points. Dans l'intérêt général du football français, il faut espérer des qualifications parisiennes et lyonnaises. Car le classement à l'indice UEFA se répercute d'une année sur l'autre. Si la France ne parvient pas à reprendre la main sur la nation ibérique avant fin mai, il faudra attendre la saison 2016/2017 minimum pour que le 3e du championnat de France n'ait plus qu'à jouer un barrage pour se qualifier en C1. Comme avant que le Portugal ne subtilise ce privilège à l'Hexagone. 

Jerome Carrere