Huis-clos partiels à Bordeaux et Nantes

Publié le , modifié le

Les clubs de Bordeaux et Nantes ont été sanctionnés jeudi d'un match ferme à huis-clos partiel par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, après des incidents liés à "l'usage d'engins pyrotechniques". Bordeaux a en outre écopé d'un autre match à huis-clos partiel, avec sursis. Ce sont les Guingampais qui profiteront de ces deux décisions.

La décision concernant les Girondins intervient après le match Reims-Bordeaux du 15 février (25e  journée), lors duquel, selon la LFP, un supporter bordelais avait été  "grièvement brûlé suite à l'allumage d'un engin pyrotechnique par un autre supporter bordelais". Ce huis-clos partiel s'appliquera sur l'intégralité du virage Sud du stade  Chaban-Delmas. La sanction concernera la rencontre Bordeaux-Guingamp de la 34e  journée, le 20 avril.

Nantes de son côté a été sanctionné d'un match à huis-clos partiel par  révocation du sursis. Là encore, il s'agit de l'"usage d'engins pyrotechniques".  Ce huis-clos partiel s'appliquera sur l'intégralité de la Tribune Loire du Stade de la Beaujoire. La sanction concernera le match Nantes-Guingamp prévu le  13 avril (33e journée).

Christian Grégoire