Lewis Hamilton Mercedes
Lewis Hamilton (Mercedes) | MARWAN NAAMANI / AFP

Hamilton encore meilleur temps

Publié le , modifié le

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), déjà meilleur temps des deux premières séances, a réalisé le meilleur temps des derniers essais libres du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, sur le circuit de Sakhir, près de Manama.

En 1 minute 35 secondes et 324/1000, soit une seconde de plus au tour que  son chrono vendredi soir en 2e séance, Hamilton, vainqueur dimanche dernier à  Sepang du GP de Malaisie, a une nouvelle fois devancé, mais d'un dixième de  seconde seulement, son coéquipier Nico Rosberg, vainqueur à Melbourne et leader  du championnat pilotes. A la différence des deux premières séances, vendredi, ce n'est pas une  Ferrari qui a signé le 3e temps, mais une Force India, celle du Mexicain Sergio  Pérez, devant les Williams du Finlandais Valtteri Bottas et du Brésilien Felipe  Massa.

Le Top 6 a été complété par la McLaren de l'Anglais Jenson Button qui  prendra dimanche son 250e départ en F1. Soit six voitures équipées de moteurs  Mercedes tout en haut de la feuille de temps de cette répétition générale des  qualifications, prévues à partir de 18h00 locales (17h00 françaises). Dans sa Red Bull à moteur Renault, l'Allemand Sebastian Vettel, quadruple  champion du monde en titre et 3e à Sepang, derrière les deux Mercedes, n'a  réussi que le 21e et avant-dernier chrono, en ne bouclant que 8 tours avant de  partir à la faute, dans le 3e virage. Coincé dans le bac à graviers, il a alors  décidé d'arrêter les frais, par précaution, en prévision des qualifications.

Chez Lotus, Romain Grosjean s'est plaint à la radio du "manque d'adhérence"  de sa nouvelle E22 "dans tous les virages" et a fini la séance au 20e rang,  devant Vettel, en ayant bouclé 17 tours. Son coéquipier vénézuélien Pastor  Maldonado a fait à peine mieux: 18e, en bouclant une vingtaine de tours. Les qualifications allaient forcément être plus faciles pour les mécaniques  et les pilotes, en raison de températures plus clémentes dans les cockpits et  sur l'asphalte du circuit de Sakhir.

AFP