Hajduk Split menacé de faillite

Publié le , modifié le

Hajduk Split, un des principaux clubs croates de football, est menacé de faillite après que le conseil municipal de la ville de Split, son actionnaire majoritaire, a refusé de se porter garant d'un emprunt de 4 millions d'euros pour payer ses dettes, a rapporté vendredi l'agence Hina.

"J'espère qu'ils sont conscients de ce qu'ils viennent de faire. Je suis choqué. Hajduk n'a pas d'autres solutions. On fera faillite", a déclaré le président Marin Brbic. "Si nous n'avons pas l'argent dans les dix prochains jours, le club va faite faillite et l'UEFA va nous priver de la licence de jouer", a mis en garde M. Brbic. Il s'exprimait à l'issue d'un vote des conseillers municipaux de Split qui n'ont pas autorisé la ville à se porter garant de l'emprunt envisagé par le club.

Selon M. Brbic, la plupart des joueurs du club, qui occupe actuellement la 3e place du Championnat de Croatie, n'ont pas été payés depuis avril et seront libres de quitter le club à partir du 15 octobre, si la situation reste inchangée. Quelques heures après le vote du conseil municipal, plusieurs centaines de supporteurs de Hajduk se sont rassemblés devant la mairie de Split pour protester contre la décision des autorités, a rapporté la radio nationale.

Selon la même source, le maire de la ville Zeljko Kerum a décidé de convoquer une nouvelle session du conseil municipal pour lundi. La dette du club, fondé il y a 111 ans, s'élève à quelque 12 millions d'euros, selon Hina. Hajduk Split a remporté le titre national à 18 reprises, dont six fois depuis que la Croatie a proclamé en 1991 son indépendance de l'ex-Yougoslavie. Le club dalmate a atteint les quarts de finale de la Ligue des champions en 1994-95, son dernier coup d'éclat sur la scène internationale.

Mathieu Baratas