Ligue des champions Barcelone Guardiola
Guardiola, l'entraîneur du Barça exulte | AFP - Lluis Gene

Guardiola : "Je n'ai pas de bonnes sensations"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du FC Barcelone Pep Guardiola a dit mardi qu'il n'avait "pas de bonnes sensations" à la veille du quart de finale de Ligue des champions contre le Shakhtar Donetsk, une équipe beaucoup trop sous-estimée à ses yeux.

Q: Comment abordez-vous ce match ?
R: "Pour la première fois, je n'ai pas de bonnes sensations dans un tour à élimination. Ce que j'entends ne me plaît pas du tout: on parle peu du Shakhtar, le championnat est déjà joué, nous sommes déjà en demi-finales... Les gens regardent au-delà, mais je crois qu'ils se trompent. On dirait qu'on est qualifié d'avance. J'ai la sensation qu'on est plus près de l'élimination que de la qualification".

Q: Que savez-vous du Shakhtar ?
R: "C'est une grande équipe, une super-équipe, avec leurs Brésiliens, leurs joueurs de côtés qui courent comme des bêtes. Ils ont fini devant Arsenal en phase de groupes, ils ont battu la Roma, ça m'a impressionné. Ils ont une base de sept ou huit joueurs depuis quelques années, ils changent parfois les Brésiliens, mais ils ont toutes les qualités qu'on peut imaginer pour une grande équipe".

Q: Comment sont vos joueurs ?
R: "Ils se comportent toujours très bien, mais il y a quelque temps, on gagnait nos matches avec trois ou quatre buts d'écart. Là, on ne gagne plus qu'avec un but d'avance, des 1-0, 2-1... Ça, ça doit nous mettre en alerte".

Q: Messi a dit qu'il n'était pas dans son meilleur état physique: pourriez-vous le ménager, ou prendre le risque de le faire jouer ?
R: "Il faut voir comment il est à l'entraînement. On décidera en fonction de cela. Mais demain (mercredi), si on évolue avec des joueurs qui ne jouent qu'à moitié, le Shakhtar nous marchera dessus ! Demain, il faut qu'on ait les onze au top".

Q: Le Shakhtar vous avait donné du fil à retordre en Supercoupe d'Europe...
R: "Ça avait été très dur parce que le terrain était impraticable, parce qu'il faisait très chaud et humide, parce qu'ils étaient en avance sur nous dans leur préparation, et parce qu'ils sont très bons. C'est une équipe physiquement très forte. Etant donné ces conditions, on a fait un bon match, on a dominé une équipe qui est largement au-dessus dans son championnat, et on a gagné ce match".

Q: Pensez-vous déjà aux échéances futures ?
R: "Je crois beaucoup en cette équipe. On est dans une position en championnat où on luttera pour le remporter, on est en finale de la Coupe du Roi et parmi les huit meilleures équipes d'Europe. Mais les matches, il faut les gagner, on ne nous donne rien. Demain, il faudra gagner pour nous faciliter la qualification".

Q: Le fait d'avoir creusé l'écart avec le Real ce week-end est-il contre-productif dans l'optique de la concentration sur le Shakhtar ?
R: "Non, je préfère être dans cette situation qu'avec moins de points. Mais c'est une compétition différente, et la Ligue des champions est très difficile. L'année dernière, on avait été éliminés en demi-finales alors qu'on visait la finale en tant que tenant du titre. Cette saison, on a le souhait d'aller en demies pour la deuxième année consécutive".

AFP