Le président du PAOK Salonique Ivan Savvidis débarque sur la pelouse avec un pistolet dans la poche
Après trois semaines de suspension, le championnat grec va reprendre ses droits. | stringer / AFP

Grèce : trois ans d'interdiction de stade pour le patron armé du PAOK Salonique

Publié le , modifié le

Ivan Savvidis, le patron du PAOK Salonique qui avait fait irruption une arme à la ceinture sur le terrain lors d'un match de son équipe face à l'AEK Athènes le 11 mars dernier, est interdit de stade pour trois ans. C'est la Ligue des clubs de football grecque (Superleague) qui l'a annoncé ce jeudi. Le championnat grec va reprendre ce week-end après trois semaines d'arrêt.

Le patron du PAOK Salonique n'est pas prêt de revoir de près un terrain de football. Ce jeudi, la Ligue des clubs de football grecque (Superleague) a annoncé qu'Ivan Savvidis était interdit de stade pour trois ans. Le 11 mars dernier, il avait fait irruption une arme à la ceinture sur la pelouse d'un match de son équipe contre l'AEK Athènes.

La Ligue a également infligé une amende de 100 000 euros au président du club, un influent homme d'affaires gréco-russe, tandis que le PAOK perd trois points au classement, ce qui le rétrograde en troisième position du championnat de première division. Il en perdra deux au classement de la saison prochaine. Le club devra en outre payer une amende de 63 000 euros. Le PAOK a également écopé de trois matchs à huis-clos. Quant au match face à l'AEK, il est déclaré perdu 3-0.

"La peine est dure, c'est le résultat de la pression provoquée à la suite d'une tempête médiatique contre le PAOK", a dans la foulée commenté le club, soulignant qu'il fera appel de la décision. Cette peine "ne fera pas plier" le PAOK, a ajouté le club dans un communiqué, affirmant être pris pour bouc-émissaire via une affaire offrant l'occasion à ses rivaux de le faire "payer pour tous les péchés du football grec".

L'irruption arme à la ceinture d'Ivan Savvidis, 59 ans, pour contester une décision d'arbitrage, avait conduit à l'interruption du Championnat de Grèce, qui reprendra finalement ce week-end après trois semaines d'arrêt, tandis que la Fifa a agité la menace de suspendre les clubs grecs.

AFP