Jean-Michel Aulas sur le site du stade des Lumières à Décines
Jean-Michel Aulas sur les lieux du futur Grand Stade | JEFF PACHOUD / AFP

Grand Stade: 78M d'obligations souscrits

Publié le , modifié le

Le produit net de l'émission d'obligations lancée par Olympique lyonnais Groupe pour financer le nouveau Grand Stade de Lyon s'élève à environ 78,3 millions d'euros, a annoncé vendredi le groupe dans un communiqué.

Les principaux actionnaires de l'OL, ICMI (holding du président de l'OL  Jean-Michel Aulas) et Pathé, respectivement 34,17% et 29,87% du capital social,  qui s'étaient engagés à souscrire cette émission obligataire, "ont passé des  ordres de souscription à titre irréductible à hauteur de la totalité de leurs  droits préférentiels de souscription", a précisé le groupe. Au total, ICMI et Pathé auront souscrit respectivement à un nombre total de  328.053 et 421.782 obligations d'une valeur nominale unitaire de 100 euros, a  encore indiqué OL Groupe.

Le règlement-livraison et l'admission aux négociations sur le marché  réglementé de NYSE Euronext des obligations sont prévus le 27 août. Les obligations seront remboursées le 1er juillet 2023 par la remise de 45  actions nouvelles ou existantes de l'OL par obligation. Les fonds levés "seront affectée au financement du nouveau stade de Lyon  ainsi qu'au refinancement de dépenses déjà engagées", dont 10 millions utilisés  pour rembourser des avances consenties par Pathé et ICMI pour une partie des  acquisitions foncières, selon le groupe.

Le montage financier pour la construction du Grand Stade avait été finalisé  fin juillet par OL Groupe. Il comprend 135 millions d'euros de fonds propres, un financement  obligataire de 112 millions d'euros, un total de dettes bancaires et location  financière de 144,5 millions, ainsi que des revenus garantis pendant la phase  de construction pour environ 13,5 millions. La mise en service du Stade, initialement prévue à l'été 2010, est attendue  pour la seconde moitié de la saison 2015-2016, avant l'accueil de rencontres de  l'Euro 2016.

AFP