Bafé Gomis
La panthère rodera t-elle toujours sur les pelouses de Ligue 1 cette saison ? | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Gomis, beaucoup de bruit pour rien ?

Publié le , modifié le

Alors qu'il était tout proche de s'engager avec Newcastle, l'attaquant lyonnais pourrait finalement rester à l'OL.

Bafé Gomis ne foulera probablement pas la pelouse de St. James Park la saison prochaine. Pourtant, la semaine dernière encore, son transfert chez les Magpies semblait quasiment acté. Le longiligne attaquant s'était mis d'accord avec le club anglais depuis "trois semaines", et les dirigeants de l'OL avait conclu un accord de principe avec leurs homologues britanniques (sur la base d'un transfert de 8 millions d'euros plus deux en bonus). A partir de là, pour faire capoter le transfert, il fallait vraiment le vouloir. Qui se cache derrière le pot aux roses ? 

Aulas a porté plainte

Évidemment, chacun se renvoie la balle. De son côté, le président lyonnais Jean-Michel Aulas assure que ce sont les commissions d’agents qui posent problème, et n’hésite pas à égratigner le conseiller de Bafé, Etienne Mendy. Le clan du joueur, lui, a assuré à RMC qu’il s’agit bel et bien d’un problème avec JMA qui "ne veut pas payer les 5% du transfert lié à l’indemnité de solidarité à Saint-Etienne". Les dirigeants lyonnais espèrent donc convaincre les Magpies de s'acquitter des sommes en question (un total de 800 000 euros). Sauf que Newcastle a fini par s'impatienter.

Mardi soir, en marge de la qualification de Lyon pour les barrages de la Ligue des champions, Jean-Michel Aulas, visiblement excédé, est revenu sur le transfert avorté de Bafé Gomis: «Je suis très déçu que les opérations n’aient pas été conclues avec Newcastle. Je suis très pessimiste, ça veut dire que quelqu’un en coulisses tire les ficelles. Je pense qu’un certain nombre de gens vont se démasquer. J’ai d’ailleurs déposé hier (lundi) une plainte auprès de la commission juridique pour la déstabilisation de certains joueurs. Certains clubs ont fait des propositions malhonnêtes.» L'Equipe rapporte qu'il devrait s'agir de clubs français puisque le président lyonnais a porté plainte auprès de la LFP. Mais les agents du joueur en prennent aussi pour leur grade : " Il y a eu un certain nombre de demandes excessives qui font hésiter Newcastle, notamment concernant les indemnités des intermédiaires".

Le "mea culpa" de Gomis

S'il ne part pas chez les "black and white", l'ancien stéphanois pourrait bien prolonger :"nous avons fait le maximum. Si les choses ne devaient pas évoluer, il faudra se poser la question s'il ne doit pas prolonger et rester à l'OL". Hier, l'attaquant international français s'est excusé auprès des supporters anglais sur le réseau social twitter : "merci pour le soutien que vous m’apportez. Hélas, la décision de vous rejoindre ne dépend pas que de moi, c’est plus compliqué que cela". Dans ce grand poker-menteur, qui est véritablement à blâmer ? Les agents ? Les dirigeants anglais, français, ou le joueur lui-même ? Dans cette partie à quatre, difficile d'avoir les idées claires. Quant à l'avenir de Bafé, il est toujours aussi trouble. 

 

Jean Charbon