Gignac avait déjà "craqué" avant l'épisode Deschamps

Publié le , modifié le

L'attaquant de Marseille André-Pierre Gignac, exclu du groupe pour avoir contesté l'autorité de son entraîneur, avait avant cela perdu son calme à l'encontre de passants alors qu'il roulait à bord de sa voiture de luxe, il y a quelques jours.

Les faits remontent au 12 novembre. Alors qu'il circulait à bord d'une Bentley à Aix-en-Provence, le joueur qui effectuait une marche arrière sur un passage piétons n'avait pas vu une famille qui s'y était engagée. Le père de famille, accompagné de sa compagne et de sa fille, avait alors dû crier pour que Gignac interrompe sa manoeuvre dangereuse, selon la main courante que le plaignant a ensuite déposée au commissariat d'Aix-en-Provence.

Le footballeur est alors descendu de sa voiture et s'en est pris au passant, lui criant à plusieurs reprises: "Je vais te casser le cul. Tu veux que je te casse le cul devant ta femme et tes enfants ?". Le père de famille, "pour éviter une agression physique" a alors décidé de s'éloigner avant que Gignac ne reparte à bord de sa voiture de luxe.

Gilles Gaillard