Infantino sur la coupe du monde à 48

Gianni Infantino : "Petites chances" d'avoir un mondial à 48 dès 2022

Publié le , modifié le

Le 31 octobre dernier, Gianni Infantino avait jugé qu'élargir le Mondial à 48 pays était "faisable" dès 2022. Il rétropédale aujourd'hui, en estimant "petites" les chances de cet élargissement si tôt. Le Qatar, pays organisateur de la Coupe du Monde 2022, se prononcera sur la question début 2019.

Même s'il a estimé "ne pas changer d'avis", le président de la Fifa Gianni Infantino a changé de discours en l'espace de quelques jours. Il a jugé mercredi "petites" les chances d'élargir la Coupe du monde de football à 48 équipes dès 2022 au Qatar et qu'il s'agissait d'un "difficile défi". Pourtant, fin octobre, à Kuala Lumpur, M. Infantino avait jugé qu'élargir le Mondial à 48 pays, au lieu de 32 actuellement, était "faisable" dès 2022 au Qatar, pays qui se prononcera sur la question début 2019. "Je n'ai pas changé d'avis: je pense qu'accroître à 48 le nombre d'équipes au Mondial est une bonne chose pour le football. Voilà pourquoi nous le faisons pour le Mondial-2026", a expliqué M. Infantino, mercredi au siège de la Fifa à Zurich, devant quelques médias dont l'AFP. 

"Un défi difficile"


    "Pouvons-nous déjà le faire pour 2022 ? C'est un défi difficile, nous devons prendre une décision en mars", lors de la prochaine réunion du Conseil de la Fifa à Miami, a ajouté mercredi le patron du football mondial. "Nous en discutons avec le Qatar. Ce sera un défi très, très difficile de le faire (avec 48 équipes) uniquement au Qatar. Donc personnellement, en tant que président de la Fifa, je serais très heureux si quelques matches pouvaient être partagés avec quelques pays de la région", a-t-il encore estimé. A la lumière des "circonstance actuelles" dans la région, "je serais encore plus content si cela pouvait se produire". "Le football unit, construit des ponts, cela pourrait représenter un résultat concret", a ajouté M. Infantino. Candidat à sa réélection à la tête de l'instance dirigeante du football mondial, en juin 2019 à Paris, M. Infantino multiplie les propositions controversées (notamment une Coupe du monde des clubs élargie et une Ligue mondiale des Nations) pour enrichir un bilan qui ne fait pas l'unanimité. Une étude de faisabilité sur le passage du Mondial à 48 équipes dès 2022 est actuellement menée par l'administration de la Fifa.

AFP