Frédéric Thiriez
Frédéric Thiriez | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Frédéric Thiriez quitte "dès aujourd'hui" la présidence de la LFP

Publié le , modifié le

Frédéric Thiriez se "retire dès aujourd'hui" de ses fonctions de président de la Ligue de Football Professionnel. Après 14 ans à la tête de l'instance, Thiriez a annoncé sa décision ce vendredi matin lors de l'Assemblée générale de la LFP. Il "retire dès aujourd'hui pour laisser la place à la génération suivante", a-t-il expliqué. Avec la réforme de la gouvernance de la LFP, votée vendredi à l'unanimité, "une nouvelle LFP est née", a précisé Thiriez, qui a assuré que "puisqu'une page se tourne, autant la tourner complètement". Administrateur de la LFP depuis 1995, il en avait pris la présidence en mai 2002, succédant à Gérard Bourgoin.

Une page se tourne à la LFP. Après 14 ans à la tête de la Ligue, Frédéric Thiriez, la moustache la plus identifiable du foot français, la "victime" préférée d'Ezequiel Lavezzi, quitte son poste de président. Il a annoncé officiellement sa décision ce vendredi matin à l'issue de l'Assemblée générale. "Un nouveau directeur général a été nommé, il a conduit remarquablement son premier Conseil d'administration jeudi, et ce matin vous avez voté à l'unanimité les nouveaux statuts, qui ouvrent la voie à une nouvelle gouvernance de la Ligue", a expliqué le président de la LFP à la tribune, devant notamment les représentants des clubs professionnels composant l'Assemblée générale de la Ligue.

"C'est une décision que j'ai prise personnellement il y a plusieurs semaines, mais je ne voulais l'annoncer qu'après avoir mené à bien les deux chantiers qui me tenaient a coeur, à savoir la nomination d'un nouveau directeur général et l'adoption de nouveaux statuts. Aujourd'hui je cesse donc d'exercer mes fonctions de président et d'administrateur de la Ligue. Cette décision prend effet immédiatement."

Ras-le-bol

"C’est beaucoup. Quatorze ans, ça suffit", avait-il déclaré en début d'année dans le quotidien L'Equipe, expliquant qu'il ne postulerait pas à un nouveau mandat. "Ça suffit pour la Ligue, sans doute, et aussi pour moi", avait-il Je commence par moi, car c’est une décision personnelle. Cela fait quatorze ans que je suis président bénévole, ce qui représente beaucoup de sacrifices sur le plan professionnel et personnel. Le bénévolat, ça me coûte cher !", avait-il lâché.

La réforme de la gouvernance de la Ligue de football professionnel, adoptée vendredi par l'Assemblée générale, fait de la fonction de président de la Ligue une fonction davantage représentative, tandis que le véritable "patron exécutif" de l'instance devient le directeur général, en l'occurrence l'ancien patron d'Orange France Didier Quillot. Ces statuts doivent encore être adoptés lors de l'Assemblée fédérale de la Fédération française de football le 28 mai puis faire l'objet d'un arrêté ministériel.

francetv sport @francetvsport