Frank Dumas a été condamné en 2017 à trois ans de prison dont dix mois avec sursis pour fraude fiscale
Frank Dumas a été condamné en 2017 à trois ans de prison dont dix mois avec sursis pour fraude fiscale | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Frank Dumas jugé en appel lundi pour fraude fiscale

Publié le , modifié le

L'ex-entraîneur du Stade Malherbe de Caen Franck Dumas est jugé lundi en appel à Caen après avoir été condamné en 2017 à trois ans de prison dont dix mois avec sursis pour fraude fiscale. Aujourd'hui sélectionneur de l'équipe de Guinée équatoriale, l'ancien footballeur sera présent à ce procès.

L'administration fiscale réclame 557 496 euros à l'ex-défenseur, champion de France avec Monaco en 1997. Mais son avocat Philippe Veber a saisi le tribunal administratif (TA) pour contester le caractère imposable d'une partie de cette somme. Selon le greffe, aucune date d'audience n'a été fixée, le dossier étant en cours d'instruction. Me Veber va ainsi demander à la cour de surseoir à statuer en attendant la décision de la juridiction administrative.

"Vous êtes débiteur de 557.496 euros auprès de l'administration fiscale. C'est à analyser au regard de vos revenus très importants. En 2012, vous avez perçu 1,39 million d'euros", dont plus de 730 000 euros d'indemnités de rupture non imposables, avait résumé le président du tribunal correctionnel de Caen Christophe Subts lors de l'audience de première instance le 6 décembre 2016.

Frank Dumas "n'est pas en fuite"

Le Stade Malherbe de Caen avait limogé Franck Dumas en 2012. Les faits reprochés à l'ancien défenseur, 50 ans, portent sur une période allant de janvier 2011 au 31 décembre 2013. Durant l'audience du 6 décembre, Franck Dumas avait fait état d'une addiction aux jeux à l'époque des faits qui l'avait entraîné à de lourdes dépenses. Son avocat assure que M. Dumas "n'est pas en fuite mais il n'a pas trouvé d'emploi en France", raison pour laquelle il travaille en Guinée équatoriale.

L'ex-défenseur avait été jugé en décembre 2016 après avoir été condamné mi-septembre 2016, en son absence, à trois ans de prison ferme dans cette affaire par le même tribunal. Il avait fait opposition à ce jugement, comme il en avait le droit, étant donné qu'il était absent à l'audience.
 

AFP