Nicolas De Préville et François Kamano (Girondins de Bordeaux)
Nicolas De Préville et François Kamano, tous deux buteurs pour Bordeaux | AFP

Football / Ligue 1 : Une vente, et maintenant pour les Girondins de Bordeaux ?

Publié le , modifié le

Après une vingtaine d’années de gestion par M6, Bordeaux devrait passer sous pavillon américain fin septembre. Ce rachat a pour but annoncé de faire grandir les Girondins, en stagnation depuis quelques saisons. Mais ont-ils réellement les moyens de leurs ambitions ?

Il va maintenant falloir parler de Matmut Trans-Atlantique. Les Girondins de Bordeaux ont pour le moment fait parler d’eux cet été en coulisses plutôt que par le sportif. Terminée la présidence de Nicolas de Tavernost et M6 à la tête du club au scapulaire. Avec l’arrivée annoncée des Américains GACP comme actionnaire, le dernier 6e de Ligue 1 veut passer un cap tant financier que sportif. Le titre de champion de France en 2009 et le quart de finale en Ligue des champions dans la foulée semblent presque déjà loin. Depuis, les Bordelais se sont certes abonnés aux places européennes, mais celles du jeudi soir, pas le hors d’œuvre aux grandes oreilles. Et ils espèrent bien ne pas trop s’y enraciner.

S’il est encore tôt pour avoir une quelconque certitude de résultat (demandez leur avis aux Lillois, Auxerrois et autres Sochaliens sur les investissements étrangers…), l’arrivée du fonds d’investissement de Joseph DeGrosa Jr laisse entrevoir quelques promesses. Avec 80 millions d’euros injectés dans les trois prochaines saisons, GACP ne débarque pas au Haillan pour décrocher la Lune et concurrencer les moyens XXL du Paris Saint-Germain. Mais entre une enveloppe transferts gonflée et la vente de Malcom pour 41 millions d’euros au FC Barcelone cet été, le FCGB peut voir venir.

Se renforcer pour mieux décoller

Suffisamment pour passer, enfin, ce cap de la 5e place ? Difficile à dire. Derrière l’épouvantail parisien, Bordeaux est loin d’être le seul à viser le Top 3. Monaco, Marseille, Lyon, voire Saint-Etienne ou Nice sont autant de clubs aux dents longues et aux moyens au moins aussi importants que les Girondins. Quand Bordeaux va pouvoir ajouter environ 30 millions d'euros par an dans son mercato, c’est la somme que peut miser l’ASM sur le seul Alexandr Golovin…

Football / Ligue 1 : Une vente, et maintenant pour les Girondins de Bordeaux ?
© AFP

L'équipe de Gustavo Poyet a pas mal de pain sur la planche pour trouver dans son effectif de quoi justifier ses espoirs de classement. Sans Malcom devant, une grande partie de la créativité et l'étincelle de génie qu'était le néo-Barcelonais s'est envolée. François Kamano a réalisé une bonne fin de saison mais elle ne masque pas les carences offensives du groupe girondin. Avec les 11 buts inscrits (toutes compétitions confondues) par le trio De Préville – Mendy – Laborde la saison dernière et la fin du prêt de Martin Braithwaite, Bordeaux va devoir compter sur Jimmy Briand, officialisé deux jours avant le coup d'envoi de la saison, débarqué de Guingamp pour offrir une assurance buts devant (12 et 11 buts ces deux dernières années avec l'EAG). D’autant plus que Samuel Kalu, la dernière recrue offensive, est prometteur mais un joueur de couloir.

Pour son premier match de la saison en Ligue Europa, le technicien uruguayen a ainsi titularisé… Younousse Sankharé, milieu de terrain de formation, en pointe. Derrière aussi, les incertitudes autour de Pablo et Sabaly, encore possiblement sur le départ, laissent autant de trous à combler d'ici à la reprise.

La jeunesse au pouvoir pour faire oublier Malcom ?

Compenser les pertes et se montrer autant inventif qu'ambitieux, voilà donc le premier chantier pour les Bordelais avant même l'officialisation de son changement de propriétaire. Sans cette première base, même les dollars américains risquent d'être encore un peu courts pour celui qui n'était encore la saison passée que le septième budget de Ligue 1.

Les dernières semaines du mercato devraient donc être décisives pour espérer faire au moins aussi bien que ces dernières années avant la première saison à temps complet de GACP à la tête du club. La montée en puissance de la jeunesse girondine à l'image de Jules Koundé, devenu indiscutable en deuxième partie de saison dernière, et des deux petits nouveaux Aurélien Tchouaméni et Zaydou Youssouf sera tout aussi cruciale. Sportivement, les trois joueurs ont de vraies perspectives de temps de jeu - Youssouf ayant ainsi repoussé une envie de départ par le discours et les promesses de son président – et ils pourraient être les futurs valeurs marchandes impératives à la volonté de croissance du nouveau projet bordelais. D'ici là, patience, ça pousse.

Loris Belin @LorisBelin