Le vice-président de Monaco Vadim Vasilyev
Le vice-président de Monaco Vadim Vasilyev | AFP

Football Leaks : Vadim Vasilyev touche 10% des plus-values réalisées par l'ASM sur la vente de joueurs

Publié le , modifié le

Monaco et les Football Leaks, nouvel épisode. Ce mardi, Mediapart révèle que Vadim Vasilyev, vice-président de l'AS Monaco, touche une commission de 10% sur toutes les plus-values réalisées par le club sur la vente de ses joueurs. Une information confirmée par l’intéressé.

Après Dmitri Rybolovlev, c'est au tour de Vadim Vasilyev de faire son apparition dans la saison 2 des Football Leaks. Mediapart révèle ainsi ce mardi la "prime exceptionnelle" et automatique qui figure dans le contrat du vice-président de l'ASM depuis son arrivée sur le Rocher. Une prime qui correspond à une commission de 10% sur toutes les plus-values réalisées par le club sur les ventes de ses joueurs. Et au vu des transferts réalisés par Monaco ces dernières années, cette "prime exceptionnelle" porte plutôt bien son nom.

Si Mediapart précise que les moins-values (si le club revend un joueur moins cher qu'il ne l'a acheté) sont déduites de cette prime, le bilan reste néanmoins nettement dans le positif. Le site d'information détaille que Vadim Vasilyev aurait ainsi touché 5,3 millions pour la saison 2015-2016 puis 5,4 millions la saison suivante. Une bouchée de pain par rapport au jackpot qui attend le directeur général de Monaco suite aux ventes de Kylian Mbappé, Benjamin Mendy, Tiémoué Bakayoko et Bernardo Silva pour un total de 286 millions. Soit une commission de 28,6 millions dans la poche de Vasilyev, versée en plusieurs fois selon les bonus et les échéances négociées lors du transfert.

Légal ou non ?

Des informations confirmées par le principal intéressé. "Concernant le montant de ma rémunération, sachez que les contrats des dirigeants sont des contrats de droit privé et ne sont en théorie soumis ni à une charte des instances sportives ni à l’approbation du conseil d’administration du club. Cela relève d’une simple négociation entre l’employeur et l’employé", explique Vadim Vasilyev à Mediapart. "Mais je vous confirme que le conseil d’administration du club a été dûment informé de ces opérations de manière régulière". L’AS Monaco a elle aussi réagi auprès de Mediapart, assurant que le contrat "ne nécessite aucune validation des instances sportives", mettant en avant qu'une "rémunération variable en fonction des résultats du club (financiers et sportifs)" est une pratique courant pour tout dirigeant d'une grande entreprise.

La Ligue de football professionnel (LFP) n'a pas confirmé ou infirmé le caractère légal de cette opération. La LFP rappelle auprès de Mediapart que des tiers "ne peuvent, sans contrevenir à la réglementation Fifa applicable, percevoir un intéressement sur le futur transfert du joueur", tout en dissociant "l’interdiction pour un tiers de percevoir un intéressement sur un transfert donné et la possibilité pour un dirigeant ou un recruteur d’être intéressé sur les résultats économiques d’un club du fait de la vente ou de la revente d’un joueur qu’il a formé ou recruté."

Vadim Vasilyev (à droite), aux côtés du président de l'ASM Dmitri Rybolovlev
Vadim Vasilyev (à droite), aux côtés du président de l'ASM Dmitri Rybolovlev © Valery HACHE / AFP