Le président du PAOK Salonique Ivan Savvidis débarque sur la pelouse avec un pistolet dans la poche
Après trois semaines de suspension, le championnat grec va reprendre ses droits. | stringer / AFP

« Pitié, ma femme est enceinte », déclarait l'arbitre de PAOK - AEK

Publié le , modifié le

Flingue à la ceinture, menaces en bouche, c’est l’image renvoyée dimanche par Ivan Savvidis, président du club grec PAOK Salonique. Marca y ajoute maintenant le son : le quotidien espagnol a dévoilé hier les propos de l'arbitre dans le couloir des vestiaires adressés au président pistolero. Edifiant.

Envahissement, échauffourées, insultes, menaces, sbires et joueurs choqués, match interrompu. Puis stoppé. Championnat suspendu jusqu’à nouvel ordre. Mais il y a une suite qui, elle, a eu lieu dans le tunnel des vestiaires.

« Pitié, ma femme est enceinte »

L’arbitre s’adresse au président russo-grec du PAOK : « Pitié, ma femme est enceinte », lance-t-il. Des propos attrapés au vol par des témoins et des « voleurs de son » et diffusés dans une vidéo de Marca à voir ici. Cela a-t-il calmé le président pistolero ? A voir. Ivan Savvidis, grand ami de Vladimir Poutine, élu à la Douma (le Parlement russe) et en charge des affaires internationales, pourtant réputé calme, a bel et bien lancé une guerre chaude. Si Savvidis a présenté des excuses pour sa sortie armée sur la pelouse,  le Ministère des Sports grec a d"ores et déjà suspendu le championnat et la FIFA a fermement réagi, agitant la menace d'une suspension du statut de membre de la Grèce.