Football amateur : une jeune femme arbitre se fait insulter et agresser au visage

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Arbitre football femme
Une jeune femme arbitre se fait agresser lors d'un match amateur. | PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI TEAMSHOOT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Une jeune femme arbitre, âgée de 19 ans, a été insultée et frappée au visage le 11 octobre par un éducateur lors d’un match de district opposant des joueurs de moins de 18 ans à Pontoise, dans le Val-d'Oise. Une instruction a été ouverte par le district et une commission de discipline aura lieu à la fin du mois d'octobre.

L'agression s'est produite le 11 octobre dernier et il a fallu plusieurs jours avant que l'information ne se propage. Ce jour-là, une jeune femme arbitre a été insultée et frappée au visage lors d'un match amateur sur la pelouse du complexe sportif Nelson-Mandela, à Pontoise, dans le Val-d'Oise. Celle-ci arbitrait un match de joueurs de moins de 18 ans. 

Alors qu'il ne restait qu'un quart d'heure de jeu dans ce match, la jeune arbitre, âgée de 19 ans, a sorti un carton rouge à l'encontre de l'un des joueurs de l'équipe hôte. Un éducateur, en désaccord avec cet arbitrage et qui avait déjà été mis en garde en début de rencontre, s'est alors précipité sur la pelouse. Celui-ci l'a alors frappée au visage, avec un coup de coude à la bouche. La jeune femme s'en sort sans fracture. Ne se sentant plus en sécurité, l'arbitre a donc arrêté le match à la 75e minute.

Une agression qui pourrait décourager
des femmes à s'engager

Depuis son agression, la jeune étudiante a de nouveau arbitré, mais un match féminin. Elle devrait par ailleurs porter plainte. Une instruction a aussi été ouverte par le district et une commission de discipline aura lieu à la fin du mois d'octobre. L'éducateur, d'ores et déjà suspendu par son club pour cette agression, pourrait se voir interdire d'exercice dans le football pour plusieurs années. 

Cette agression vient fragiliser l'arbitrage féminin, très minoritaire dans le football amateur. On compte une femme pour 23 hommes. Pourtant, la tendance était bonne puisque sur ces trois dernières années, le nombre de femmes arbitres amateurs avait augmenté de presque 50% en France, ce qui a permis de passer de 800 à plus de 1100. "Il faut savoir que chaque arbitre agressé, c’est 100 arbitres qui arrêtent dans le même secteur", a indiqué Jean-Jaques Demarez, le président de l'Union nationale des arbitres de football, au micro de France Inter, mardi 20 octobre.