Fin de contrat d'Edinson Cavani : retour sur ses sept ans au PSG

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Cavani
Edinson Cavani célèbre son but face aux Girondins de Bordeaux au Parc des Princes à Paris, le 23 février 2020. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une interview au Journal du Dimanche, Leonardo a confirmé le départ d’Edinson Cavani du PSG au terme de son contrat. Après sept ans sous les couleurs parisiennes, le Matador aura laissé sa trace à Paris. Retour sur ses années au PSG.

► Son arrivée en 2013

Evoluant alors à Naples, Edinson Cavani est acheté en 2013 par le PSG pour la somme de 64 millions d’euros pour un contrat de cinq ans. A l’époque, l’Uruguayen, meilleur buteur de la Serie A l’année passée (29 buts), est même devenu le joueur le plus cher de l'histoire de la Ligue 1. "Tout le monde voulait Cavani. Tout le monde le voulait, mais aujourd'hui il signe avec nous", s’était réjoui à l’époque, le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi. Aujourd’hui, la couronne du joueur le plus cher a changé de tête et revient, sans surprise, à Neymar

► Records et palmarès

En 301 matchs joués, l’ Uruguayen a marqué l’empreinte du PSG avec 200 buts inscrits. Un record qui a fait de lui le meilleur buteur de l’histoire du PSG, devant Zlatan Ibrahimovic (156 buts en 180 matches) et Pedro Miguel Pauleta (109 buts en 211 matches). "Je ne peux que remercier les supporters pour la chaleur, l'amour qu'ils nous donnent, qu'ils me donnent, dans les moments difficiles comme dans les moments de joie, déclarait-il encore en février, après son 200e but parisien. Merci ! La seule façon que j'ai de dire merci, c'est en donnant le maximum, 100% sur le terrain. Et ce sera comme ça jusqu'à la fin."

Au-delà des buts, il y a aussi le palmarès. Avec Paris, Cavani a glané 22 titres, dont six en Ligue 1, cinq Coupes de la Ligue et quatre Coupes de France. En 2017, il reçoit également le trophée du meilleur joueur du championnat. La même année, il ajoute à sa collection celui de meilleur buteur, qu’il remporte une nouvelle fois l’année suivante.

► Le chouchou du public

Quand on parle de Cavani, les adjectifs de discret, simple et généreux, reviennent régulièrement. Et c’est peut-être pour cela que « Edi » est devenu le chouchou du public parisien, en plus de son engagement sur le terrain. Pourtant, tout n’a pas été si rose avec les Parisiens. L’Uruguayen a en effet connu des périodes plus compliquées à ses débuts dans la capitale. En guise d'exemple, en août 2016, le Parc des Princes le siffle à tout va, sur chaque ballon touché, après un manque de réalisme lors d’une rencontre contre Metz.

Mais Cavani enchaîne les performances et les buts, à tel point que le coeur du public balance. Fidèle aux couleurs de Paris, Cavani conquiert le coeur des supporters du PSG avec patience et devient même un des joueurs les plus applaudis au Parc. "Je me souviens de mon arrivée à Naples. Avant de jouer, j’étais déjà une référence pour tout le monde. C’était une très grande responsabilité. J’avais un peu peur, c’était une peur saine. A Paris, c’était différent. Les gens étaient heureux, mais la présentation était plus calme. Après avoir traversé des situations difficiles, joué à un poste qui n'était pas le mien, baissé la tête pour me mettre au service de l'équipe, mon heure est arrivée. Avec le public, c’est un amour qui a été grandissant", avait-t-il confié en début d’année 2019, à l’agence de presse espagnole EFE. 

à voir aussi PSG : Leonardo confirme le départ d'Edinson Cavani PSG : Leonardo confirme le départ d'Edinson Cavani
Edinson Cavani célèbre son 200e but marqué, le 23 février, au Parc des Princes à Paris.
Edinson Cavani célèbre son 200e but marqué, le 23 février, au Parc des Princes à Paris. © STEPHANE ALLAMAN / DPPI via AFP

► Une carrière avec des hauts et des bas

L’attaquant de 33 ans a toujours évolué au PSG dans l’ombre des stars, comme Zlatan Ibrahimovic d’abord, puis de Neymar et Kylian Mbappé. En 2014, il se plaignait d’être depuis trop longtemps positionné à droite. "Je suis bien à Paris, mais il y a des choses qu’il faudrait faire différemment", expliquait-il alors à L’Equipe. Un peu de patience et deux ans plus tard, le départ d’Ibrahimovic en 2016 lui offre enfin les clés de l’attaque du PSG, et la place en pointe, poste qu'il réclamait tant.

Mais un an après, rebelotte. La star brésilienne Neymar fait son arrivée dans la capitale, rejoint par une autre jeune vedette, Kylian Mbappé. Son positionnement sur le terrain n’est pas remis en cause mais l’ombre planante refait son apparition à côté de ces deux nouvelles recrues qui attirent les lumières. La concurrence s'exercera aussi avec Mauro Icardi. Enfin, sa dernière saison à Paris n’aura pas été la meilleure. Cavani a en effet passé plus de temps à l’infirmerie ou sur le banc que sur le terrain, et l'arrêt des compétitions en raison de la pandémie de coronavirus ne lui aura pas laissé le temps de montrer autre chose cette année. 

► Son départ 

Le 30 juin prochain, date à laquelle son contrat expire, Cavani ne sera plus joueur du PSG. L’annonce a été faite par Leonardo, le directeur sportif du PSG, dans une interview accordée au JDD. "Ça a été une décision très difficile à prendre, avoue Leonardo, ce sont des joueurs (Cavani et Thiago Silva, ndlr) qui ont marqué l'histoire du club : on se demande toujours s'il faut continuer un bout de chemin ensemble ou s'il ne vaut pas mieux éviter l'année de trop. Les histoires étaient tellement belles. Mais, oui, on arrive à la fin."

C'est la fin d'un feuilleton qui aura couru sur toute la saison et tenu en haleine la presse et les supporters. Proche d'un départ cet hiver alors qu'il martelait "un manque de respect" du club, le Matador va cette fois pouvoir faire ses valises. Toutefois, Leonardo a aussi indiqué qu’il souhaitait conserver Cavani et Silva jusqu'à la fin de la campagne européenne du PSG. Une solution administrative devra donc être trouvée car la Ligue des Champions devrait se dérouler du 12 au 23 août prochain. Une petite prolongation sous les couleurs de Paris est donc peut-être possible pour le chouchou des Parisiens, avant son vrai départ.