Eduardo Li et Sepp Blatter
En 2014, au Mondial au Brésil, tout allait bien pour Eduardo Li et Sepp Blatter. Cela a bien changé depuis. | AFP - DPPI MEDIA - BACKPAGE IMAGES Ltd - KIERAN McMANUS

FIFAGate: La Suisse autorise l'extradition vers les USA d'Eduardo Li

Publié le , modifié le

Arrêté en mai dernier à Zurich juste avant le comité exécutif de la FIFA, Eduardo Li, ancien président de la Fédération du Costa Rica, pourrait être prochainement extradé vers les Etats-Unis. La Suisse vient en effet de donner son accord. "Eduardo Li est soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin de la part d'une société américaine pour l'attribution de droits de marketing à l'occasion des qualifications pour la Coupe du monde de 2018", en Russie, a indiqué l'Office fédéral de la justice suisse dans un communiqué.

La procédure continue. Le Trinidadien Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA sous le coup d'une demande d'extradition des Etats-Unis, a été suspendu à vie de toute activité dans le football par la commission d'éthique de la FIFA. L'ancien président de la Fédération des Carabaïbes, reconnu "coupable de différents actes répréhensibles de façon continue et répétée", pourrait même suivre le chemin que va emprunter Eduardo Li. L'ancien président de la Fédération du Costa Rica devrait en effet prendre la direction des Etats-Unis, puisque la Suisse vient d'accepter la demande d'extradition des USA le concernant.

L'OFJ estime qu'"a priori, en acceptant des dessous-de-table en échange de  l'attribution de contrats de marketing sportif, Eduardo Li a mis à mal la libre concurrence et induit une distorsion du marché des droits médiatiques relatifs  aux qualifications pour les coupes du monde". Les autorités judiciaires suisses estiment aussi que "les autres sociétés  de marketing sportif ont subi un préjudice, sans compter que la FEDEFUT a été  privée de la possibilité de négocier des contrats de marketing plus avantageux,  autant d'éléments qui seraient qualifiés en Suisse de concurrence déloyale et  punis comme tels conformément à la loi fédérale contre la concurrence déloyale". La décision d'extradition de l'OFJ n'est pas encore effective car Eduardo  Li dispose de trente jours pour déposer un recours auprès du Tribunal pénal fédéral.

Les Etats-Unis ont fait des demandes similaires pour cinq autres dirgeants de la FIFA, parmi lesquels Eugenio Figueredo, l'Uruguayen ancien vice-président de la FIFA. Jeffrey Webb, originaire des îles Caïmans et ex-vice président de la Fifa,  avait accepté son extradition aux Etats-Unis en juillet. La décision concernant la demande d'extradition de Julio Rocha,  ex-président de la Fédération du Nicaragua, est traitée à part dans la mesure  où l'intéressé a déjà accepté d'être extradé dans son pays natal pour  "blanchiment d'argent" et "enrichissement illicite".