Alfredo Hawit
Alfredo Hawit | ORLANDO SIERRA / AFP

FIFA - Suspension à vie requise contre Hawit, ex-vice président de la Concacaf

Publié le , modifié le

La commission d'éthique de la FIFA a requis vendredi une suspension à vie contre l'ex-président de la fédération hondurienne de football Alfredo Hawit,également ancien vice-président de la FIFA, extradé vers les Etats-Unis dans le cadre de la vaste affaire de corruption touchant l'instance internationale.

Hawit, également ex-président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (Concacaf), avait été arrêté le 3 décembre 2015 à Zurich en marge d'un Comité exécutif de la Fifa, au déclenchement du pire scandale de corruption de l'histoire de l'instance. Il avait été extradé vers les Etats-Unis en janvier 2016.

Les procureurs américains accusaient M. Hawit d'avoir accepté et blanchi des centaines de milliers de dollars de pots-de-vin, dans le cadre de la vente de droits de marketing en lien avec la diffusion de tournois de football en Amérique latine et de qualifications pour la Coupe du monde, quand il était secrétaire général de la Fédération Hondurienne de football entre 2008 et 2014. En avril dernier, devant un tribunal de Brooklyn, M. Hawit a plaidé coupable face aux accusations de complicité de racket, de fraude électronique et d'obstruction à la justice. Au terme de ses investigations, la commission d'enquête de l'instance disciplinaire de la FIFA a requis "une suspension à vie de toute activité liée au football" contre le Hondurien.

La même suspension a vie a été requise mercredi par la commission d'éthique contre l'ex-président du Honduras et également de la fédération Hondurienne de football Rafael Callejas, qui a plaidé coupable de conspiration à des fins de fraude et de racket en mars devant la justice américaine. Callejas, 72 ans, président du Honduras de 1990 à 1994 et ancien membre de la Commission marketing et télévision de la FIFA, a plaidé coupable, fin mars, devant la justice américaine de conspiration à des fins de fraude et de racket dans le cadre du scandale de corruption touchant la FIFA, et s'était engagé à s'acquitter du paiement d'une somme de 650.000 dollars (plus de 580.000 euros) dans le cadre de cette procédure. La décision concernant les deux hommes sera rendue par la chambre de jugement de la commission d'éthique.

AFP