Nicolas Leoz
Des policiers Paraguayens devant la maison de Nicolas Leoz après son arrestation dans le cadre de l'enquête autour de la corruption au sein de la FIFA, le 2 juin dernier | NORBERTO DUARTE / AFP

FIFA - Nicolas Leoz dans le viseur de la justice

Publié le , modifié le

Selon les informations du journal Zurichois Tages Anzeiger, la justice Suisse a lancé une enquête visant l'ancien président de la Confédération Sud-Américaine (Conmebol) Nicolas Leoz Almiron.. Àgé de 86 ans, le Paraguayen fait partie des hauts responsables de football visés par la justice américiane dans le cadre d'une enquête pour corruption à la FIFA.

Le quotidien révèle que la banque privée Genevoise Pictet a signalé le 24 juin dernier aux autorités suisse des activités suspectes sur un compte de la Conmebol. Le Ministère Public Suisse a alors ouvert une enquête contre M. Leoz et contre l'Argentin Eduardo Deluca, secrétaire général de la Conmebol durant 23 ans jusqu'à sa démission en 2011, ajoute le journal. L'enquête porte sur des malversations, plusieurs virements suspects étant apparus sur le compte ouvert auprès de la banque Pictet. au total, Au total, 19 millions de francs suisses (17,6 millions d'euros) ont été versés sur le compte ouvert auprès de Pictet.

Un autre compte à la loupe

Par la suite, 18  millions ont été virés de ce compte vers le Paraguay et les enquêteurs soupçonnent que le reste a été viré sur des comptes privés de Leoz et Deluca, toujours selon le Tages Anzeiger. Le quotidien détaille la provenance de ces fonds : la société de publicité et marketing du sport japonaise Dentsu Inc, l'une des plus grandes au monde, a versé 5 millions de francs suisses durant l'hiver 2004 et deux autres millions ont été versés par Hakuhodo DY Media, la deuxième grande agence de publicité japonaise, active dans le football. La FIFA a aussi versé régulièrement des fonds sur le compte de la Conmebol chez Pictet, ajoute le journal. Selon le Tages Anzeiger, Hakuhodo n'a pas réagi, et Dentsu a indiqué que les paiements à la Conmebol étaient basés sur des contrats légaux.

Un autre compte, ouvert auprès de la banque Crédit Suisse, est également sous la loupe des enquêteurs depuis octobre 2014, souligne le journal en précisant que ce compte avait pour ayant droit Eduardo Deluca et un "fonctionnaire subalterne du football".

AFP